Menu

Tout savoir sur "la mort subite du sportif"


La mort subite du sportif représente souvent la première manifestation clinique d'une pathologie cardiaque sous-jacente



La mort subite du sportif est un décès imprévisible pendant la pratique sportive. Elle représente souvent la première manifestation clinique d’une pathologie cardiaque sous-jacente. Elle est définie comme un événement naturel, non traumatique, non iatrogène, et inattendu. Les pratiques en matière de prévention et de consignes pour la prise en charge de la santé des sportifs varient de pays en pays, sans réel consensus. 


Ce phénomène est principalement dû à une fibrillation ventriculaire compliquée par une cardiopathie coronarienne débutante qui n'a pas été diagnostiquée. 


Certaines études suggèrent un bénéfice d’un dépistage systématique sur la prévention des morts subites des jeunes athlètes (12‑35 ans), en incluant notamment rigoureusement l’ECG.

 

À l'échelle internationale, la mort subite frappe chaque année 2 athlètes de 12 à 35 ans sur 100 000 et les lésions cardiaques en constituent la principale cause, dans plus de 90 % des cas. 

 

Ce phénomène, souvent perçu comme incompréhensible, est brutal et touche des athlètes qui semblent en excellente santé. Certains drames ayant lieu dans le monde professionnel sont souvent associés par les médias ou l’opinion au dopage. Mais les cardiologues ne sont pas du même avis et le sport n’en est certainement pas la cause.

 

"Ce n'est pas le sport qui crée la pathologie, le sport révèle une maladie sous-jacente, ignorée jusque-là", explique le professeur François Carré, cardiologue. 

 

“La mort subite du sportif” touche principalement les hommes. 7 fois plus que les femmes. Principalement entre l'âge de 45 et 50 ans, sur du sport de loisir, mais cela peut aussi toucher les moins de 45 ans, des fois même à un âge très précoce. Cette mort subite se caractérise par un écoulement soudain au cours de l’activité sportive et dans 85 % des cas, elle est causée par un infarctus du myocarde. 

 

Cependant, ce phénomène parfois incompréhensible reste sans réponse. La mort subite du sportif est compliquée à appréhender et dans 40 % des cas, une autopsie classique ne permet pas d’en déceler les causes. Il s’agit souvent de maladies génétiques repérables uniquement en analysant les parois du cœur. 

 

Afin de remédier à ces difficultés, une étude intitulée "Résoudre" à été lancée. Pendant deux ans, les médecins ont recueilli des victimes d'arrêts cardio-respiratoires pendant le sport (décédés et vivants). Des examens plus approfondis ont été menés afin d’essayer de trouver une explication, notamment génétique, qui permettrait entre autres d'alerter les frères et sœurs s'ils sont eux aussi porteurs, et d'éviter de nouveaux accidents.

 

Les facteurs de risque sont à retenir attentivement, il s’agit : d'antécédents familiaux, des sports à risques particuliers, de la prise de produits et substances illicites, des quelques vagues antécédents pouvant alerter le médecin, de morts subites "récupérées" et des infections virales concomitantes. 

 

Selon le professeur Carré, l’objectif des médecins chargés de cette étude est de parvenir à mieux prévenir cette mort subite. Aujourd’hui, il existe plusieurs techniques. La première c’est de réaliser une visite d'absence de contre indication au sport (que l'on prescrit aux compétiteurs), avec en sus un électrocardiogramme, qui permet d'augmenter les chances de trouver quelque chose, de 15% à 80%. 

Chez l’athlète de plus de 35 ans, la maladie coronarienne est la cause retrouvée dans 4 cas sur 5. Chez les plus jeunes, la cardiomyopathie hypertrophique et la dysplasie ventriculaire droite arythmogène  sont les deux principales causes

 

“Ce n'est pas parce que l'on trouve une anomalie que l'on peut prédire qu'il y aura mort subite, parfois rien ne se déclare. Et parfois, l'ECG ne permet pas de dépister quoi que ce soit.” explique le professeur Carré. 

 

N’oublions pas que le sport est bon pour la santé, mais il ne préserve de rien. 





Source : https://www.topsante.com/medecine/troubles-cardiov...


Lu 20 fois
Vendredi 23 Avril 2021





Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html





Magazine créé avec Madmagz.




L'ODJ WEB MAG




Partager ce site