Menu

Un tango à dix mètres de profondeur sous l'eau


Trois, deux, un, on retient la respiration avec l’histoire d’une danseuse espagnole et d’un réalisateur français qui ont filmé trois minutes de tango en apnée, à dix mètres de profondeur.



La danseuse espagnole Ariadna Hafez a réalisé une véritable prouesse : danser sous l’eau, à dix mètres de profondeur, en retenant sa respiration pendant plusieurs minute. La performance a eu lieu près de Venise, pas en pleine mer Adriatique mais dans la fosse d’une piscine italienne. Impossible, en effet, de réaliser une telle performance en mer à cause de la turbidité de l’eau, des vagues qui rendent impossibles la précision des mouvements, sans oublier les risques d’hypothermie.

La vidéo envoûtante a été conçue par le Français Bastien Soleil, qui espère former des danseurs à l'apnée. Dans le clip de trois minutes baptisé Tang'O et visionné plus d'un million de fois sur les réseaux sociaux depuis février, l'Espagnole avec des talons aiguilles, fait ondoyer son corps, cambre le dos, enroule son pied, exécute un grand écart, le tout sous l'eau. Le clip a été filmé la nuit pour donner un jeu de lumière clair-obscur.

Le tournage a eu lieu en octobre, de nuit, mais il a fallu, des heures de répétitions : 600 plongés préparatoires en tout, un vrai entraînement sportif qui a été supervisé par un coach de choix : Guillaume Néry, ancien champion du monde d’apnée qui a, à son palmarès, une plongée record à 126 mètres de profondeur. La danse n’a pas été tournée d’une traite mais par tranches de quelques secondes et la danseuse descendait grâce à des poids. Le montage a duré quatre mois mais tout ce travail en valait la peine.


Ce projet artistique permet de découvrir le monde mystérieux de l’apnée : Bastien Soleil, le réalisateur, collabore avec Bluenery, la marque de vêtements d’apnée écoresponsables de Guillaume Néry, qui est sur le point de lancer son école de découverte et d’apprentissage de l’apnée, la Bluenery Academy, sur la côte d’Azur. Bastien Soleil a hâte de former des danseurs, notamment classiques, à l'apnée pour les aider à lâcher prise et leur faire découvrir que leur plus grosse problématique dans la danse, la gravité, n'en est plus une sous l'eau. Peut-être il aura l'occasion de proposer des ateliers au danseurs marocains ! 

Avec l'AFP





Rédigé par le Lundi 12 Avril 2021
Rokia Dhibat
Jeune journaliste, lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Mai 2021 - 23:15 Le tournage de La Casa De Papel est terminé !



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté



Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html





L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site