Une plateforme de lutte contre le racisme envers les femmes noires



Houda Founou est une jeune femme forte de 26 ans, elle est modèle photo et mannequin. Elle est surtout la fondatrice de Blackwomenbilarabi (Mashi3azziya) , une plateforme anti raciste contre les discriminations envers les femmes noires. Un combat qu’elle connait bien, une sorte de Black Live matters à la marocaine nécessaire. Mashi3azziya, c’est quoi au juste ?



1.C’est un remède contre l’abus de language
 
Un projet qui discute et aborde une gamme de sujets racistes envers les femmes noires à travers l’art de la photo et de la vidéo. « 3azziya » est un mot entendu maintes fois, avec une teinte de violence souvent, de sarcasme, d’ironie, de moquerie. Jamais bienveillant. C’est un mot qui ne définie pas Houda Founou, ni aucune femme noire, selon elle.

2. Ce n’est pas un mouvement

Non c’est  une plateforme électronique à travers laquelle la fondatrice mets en lumière des femmes, et une gamme d’expériences sociales vécues par les femmes noires.

3. C’est un combat pour l’égalité

Selon Houda, la place des femmes noires dans la société marocaine est inférieure à celle de n’importe quelle femme, car ils la considèrent souvent comme moins précieuse que toute autre femme.

4. C’est pour rappeler que la femme noire est belle

On entend souvent « Ka7loucha, 3aziya, 3antiza, mahero9a ». « La peau noire n’est pas une norme de beauté dans notre société » selon la fondatrice de la plateforme. La plupart des femmes noires n’aiment pas célébrer leur beauté naturelle.Par exemple, les cheveux bouclés ou africains.Les produits chimiques sont souvent utilisés pour la décharge ou couverts parce que la société n’accepte pas la qualité de cette beauté ». On entendra souvent « wakha semra zwina »,  » Kon kan lonek fateh chwiya knti atbani hsen », ou encore « Che3rek harach ».

5. C’est dépasser les préjugés sur l’amour et le sexe

« Il y a beaucoup de mariages qui ont échoué à cause de la couleur de la peau. Les femmes noires ne sont souvent considérées que sexuellement ». Selon Houda, les femmes noires , pour les hommes, sont toujours considérées de manière inférieure, ou exotique par la mentalité coloniale. « Les femmes noires sont ratées, laides, de mauvais augure  et  inaptes au mariage, et souvent dans les films et les séries ce que les femmes noires ont souvent des rôles de domestiques. Pourquoi ne voyons-nous pas les femmes noires comme des pionnières ou des héroïnes ? »

6. La famille et l’entourage

« Pour moi, la plupart des difficultés que traversent les femmes noires proviennent de traumatisme d’enfance et d’adolescence (intimidation à l’école) . Elles sont souvent ridiculisées par les enfants parce que nous n’enseignons pas aux enfants une culture de la différence ». En plus de l’école, à la maison, il n’y a pas de répit. « Il y a beaucoup de filles qui sont harcelées par leurs parents (colorisme), surtout si son enfant est plus sombre que ses sœurs. Et c’est parce que leurs parents ne s’acceptent pas d’abord.  (Rejet ou désapprobation)  Il y a des filles qui n’acceptent pas et rejettent leur couleur et leur forme à cause des normes de beauté qui mettent les femmes dans des moules prêts à l’emploi et sans fondement ».

7. C’est pour changer les mentalités

« Je veux changer les standards de beauté et célébrer la différence en utilisant l’art de l’image, la vidéo de mode, le maquillage ». A travers ces canaux, changer les mentalités, la façon de parler, de percevoir, les mots avec l’aide de son équipe et de son acolyte l’entrepreneur et la rédactrice de mode saoudienne  Marriam Mossalli.

 
 


Source : https://www.welovebuzz.com/mashi-3azziya-plateform...
Jeudi 23 Septembre 2021



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Novembre 2022 - 13:37 Chris Hemsworth met sa carrière en pause

Astuce & Insolite | Brèves Lifestyle | Breves Astuce et insolite



Magazine créé avec Madmagz.