Menu

Virus Marburg : quelle est cette maladie qui vient d'être détectée ?

Après le coronavirus, Lassa, la fièvre jaune, Ebola, la Guinée vient, une fois encore, d’enregistrer un premier cas probable de la fièvre de Marburg.


Le virus présente des symptômes proches d'Ebola et s'avère extrêmement contagieux, selon l'OMS, qui signale un premier cas en Afrique de l'Ouest.



Symptômes et traitements de la maladie de Marburg

Pour la première fois en Afrique de l'Ouest, et la première fois en Guinée, le virus Marburg a été détecté, dans la préfecture de Guéckédou, explique l'OMS dans un communiqué. Il y a deux mois, la Guinée annonçait s'être enfin débarrassée de son épidémie d'Ebola. Ce virus appartient à la même famille. Mais quelle est cette maladie ?

 

"La maladie commence de façon soudaine, avec une forte fièvre, des céphalées intenses et un éventuel malaise. Les taux de létalité ont varié de 24 % à 88 % lors des épidémies précédentes, en fonction de la souche virale et de la gestion des cas", souligne l'OMS. Elle provient des chauves-souris frugivores et se transmet entre hommes via le contact direct avec les fluides corporels, comme Ebola. Les surfaces et matériaux contaminés peuvent aussi transmettre la maladie.

Il n'y a, pour l'heure, ni traitement, ni remède approuvé pour lutter contre la maladie de Marburg. Certaines options peuvent permettre d'améliorer les chances de survie : une prise en charge très rapide, une réhydratation par voie orale ou intraveineuse et un traitement face aux symptômes du patient.

"Actuellement, un éventail de traitements potentiels, notamment des produits sanguins, des thérapies immunitaires et des traitements médicamenteux font l'objet d'évaluation", précise l'OMS.

Le protocole Ebola activé pour enrayer l'épidémie

Cette maladie a déjà touché l'Afrique : l'Angola l'Ouganda, la République démocratique du Congo ou encore le Kenya et l'Afrique du Sud ont déjà eu à lutter contre des épidémies. La découverte de ce cas en Guinée a été confirmée après des examens chez le patient décédé, par le laboratoire national guinéen de la fièvre hémorragique, par un laboratoire de terrain et par l'Institut Pasteur du Sénégal.

Une large enquête est en cours afin de déterminer s'il y a des cas contacts. Pour éviter une épidémie de ce virus particulièrement virulent, il est nécessaire d'agir vite. Des campagnes de communication et de mobilisation communautaire pour sensibiliser le public aux symptômes et aux risques de transmission ont déjà été lancées. Les dispositifs de lutte contre Ebola  sont mis en place pour l'apparition de ce virus Marburg, y compris aux frontières.

 

Lu 427 fois
Mercredi 11 Août 2021




La rédaction

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG