Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




Vivement des stimuli adéquats


Le long de l’exercice 2020, l’économie nationale a essuyé d’innombrables pertes dont les séquelles marqueront à jamais l’état d’esprit des Marocains et leurs prédispositions à concevoir l’avenir sur des bases sereines. Le post-Covid s’annonce difficile, son financement aussi.



A lire ou à écouter en podcast :

vivement_des_stimuli_adequats.mp3 Vivement des stimuli adéquats.mp3  (2.39 Mo)

Il est vrai que, suite aux répercussions internes et externes de la crise sanitaire, la mobilisation de fonds pour soutenir les classes sociales vulnérables et le tissu entrepreneurial s’est avérée nécessaire et a contribué à atténuer les impacts socio-économiques de la pandémie.

N’empêche que l’effort additionnel que l’Etat serait appelé à fournir en vue de sauvegarder l’existant et relancer l’activité, impacterait, nécessairement, les équilibres financiers qui auraient pâti de l’amenuisement des recettes.

Il va sans dire que, face à une rareté de la ressource, la forte pression exercée sur les finances publiques se traduirait par une augmentation du niveau de la dette publique suite à la mobilisation du financement tant intérieur qu’extérieur.

Il va sans dire aussi que toute politique anticyclique est appelée à mieux coordonner les stimuli budgétaires et monétaires à même de relancer l’activité économique et atténuer les difficultés économiques, sociales et psychologiques que la pandémie avait causées et cause encore.

A en juger par la qualité du débat qui prévaut au Parlement, ou par la politique, on ne peut plus, politicienne dans laquelle est confinée la grande majorité du Gouvernement, le commun des mortels est livré à lui-même, sans visibilité aucune. Le quotient électoral est le dernier de ses soucis, ses préoccupations sont beaucoup plus terre-à-terre et ses besoins sont beaucoup plus pressants et immédiats.

Aux derniers chiffres, la situation qui prévaut au marché du travail et le niveau de notifications de défaillances d’entreprises émanant des tribunaux de commerce compliquent les choses et témoignent, à juste titre,  de cette inadéquation ente le discours politique et la réalité de tous les jours.

Reste donc à espérer que les autorités monétaires qui, dans le contexte de la crise actuelle, « vendent » aux Institutions de Bretton Woods les progrès réalisés par le Royaume en matière de vaccination et de stratégie anticipative d’atténuation de la crise et de relance économique, parviennent à amener la SFI à accélérer la conclusion du Cadre de partenariat pluriannuel de coopération financière et technique.

Toute porte à croire que la relance post-Covid en dépend, dans son volet privé en tout cas.
 
Noureddine BATIJE







Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 7 Mai 2021

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Août 2022 - 06:45 De la lucidité à l’action

Billet



Magazine créé avec Madmagz.