lodj
YouTube
Facebook
Instagram
Twitter
LinkedIn
Tiktok
Podcast
L'ODJ TV
Other






Vivre vite

Perdre et accepter la destinée écrite


Vivre vite est un ovni littéraire, de la talentueuse écrivaine Brigitte Giraud qui a récemment et bravement obtenu le prix Goncourt 2022. Grâce à son écriture passionnante et émouvante. Un livre qui comprend environ 205 pages paru aux éditions Flammarion.

Où nous explorant les délices et les affres d’un travail très original un récit magnifique fabriqué soigneusement avec de la langue et du discours dans lequel son auteure a pu parfaitement combiner entre le réel et l’imaginaire, mais sans les mélanger. Comme l’eau et l’huile. Chose qui donne vie à son texte et envie aux lecteurs.



Écouter le podcast en entier :


Par Zineb MARJOUF

Un texte à chaud, d’une Mère qui semble à la fois actrice spectatrice et musicienne de son histoire traumatique mère d'un jeune garçon, elle n’avait ainsi que 36 ans et qui ! Été plein de projets pour l'avenir lorsque son mari Claude s’est décédé.

Le bonheur qui a suivi la conclusion du contrat de vente a été remplacé par un accident, un déménagement.

 Rien n’est plus expressive que ce passage : « j’ai emménagé seule avec notre fils au cœur d’un enchainement chronologique assez brutale signature de l’acte de vente, accident, déménagement obsèques. L’accélération la plus folle de mon existence. » P. 14

Brigitte Giraud revient sur les circonstances qui ont conduit à ce jour fatidique du 22 juin 1999.

 Une délicate introspection où elle tente toujours de comprendre ce qui a conduit au drame.
C’est ainsi qu'elle commence son introspection remet en question ce maudit destin, en dressant une liste de "si"

Chaque entrée de cette liste serait un chapitre :
 
Si je n'avais pas voulu vendre l'appartement,
 Si mon grand-père ne se serait pas suicidé,
Si je n'avais pas visité cette maison… 

Plus de vingt Si. vingt-trois, pour essayer de comprendre l'incompréhensible.

Ce qui est remarquable dans son écriture, c’est qu’elle utilise le « dis narré » chose qui est rarement utilisée en littérature.
Enfin, le terme « dis narré » désignera les éléments qui, dans une histoire, font explicitement référence à ce qui ne s'est pas produite, mais qui aurait pu s'est passé tel que nous voyant à travers ses mots :
Si je n'avais pas voulu vendre l’appartement.
Si je n'avais pas visité cette maison. Etc.

Il est vrai que l’œuvre littéraire est le produit d’un créateur auteur destiné à un lecteur dans la mesure où l’un écrit, l’autre lis, l’opération d’écrire nécessite et implique automatiquement celle de lire. Mais on ne peut pas considérer la création littéraire en dehors de l’esthétique de la réception, ni de la culture. Du simple fait que l’œuvre littéraire s’identifier à l’acte qu’elle produit à sa réception. Rien n’est plus expressif que la célèbre citation de jean Claude carrière : « En écrivant, un écrivain est condamné au succès ou à un deuxième métier. »
 
Avec cette litanie de "si" qui chapitre tout le roman, le succès de Brigitte est bien mérité rendant son style magnifique et unique en son genre. C’est ainsi que les vagues déchaînées de l'insurrection ont cédé la place à des eaux plus nostalgiques, et la lumière persistante du fugitif brille doucement dans les pages de deuil. Alors, à travers cette touchante histoire, humblement, on se retrouve à retenir notre souffle aux côtés de l'auteure, lui laissant le temps d'imaginer un instant son destin, si les événements ont passé aussi vite qu’elle n’a pas pu les saisir, les tenir voire même les comprendre. 

En ayant recours à l’écriture, elle a pu au moins tenir la chronique des faits et des gestes en les écrivant à la main selon son propre rythme et en prenant bien son temps. Chose qui lui permet de prendre du recul, de ne pas aller aussi vite que le vent pour pouvoir trouver sa voie et la force d'affronter ses aléas immuables afin de comprendre et d’accepter la vie telle qu’elle est avec le bien et le mal.

Et finalement elle a pu comprendre qu’il n’y a rien à comprendre « chacun joue

Son rôle chacun bien à sa place. Tout est si bien huilé. Ça fonctionne, ça dysfonctionne, pour le meilleur et pour le pire. 
Il n’y a pas de "si"
 »  mais il y a la force de vivre, de continuer et de devenir à la fois homme et femme en acceptant la destinée telle qu’elle est apparemment écrite. 
 



Dimanche 18 Décembre 2022


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Janvier 2023 - 16:53 Une réponse magistrale…

Dimanche 15 Janvier 2023 - 13:50 Le Concept Royal Sportif

L'ODJ Lifestyle | Les Chroniques Radio | Breaking news | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Room | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Quartier libre | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | L'ODJ Stories



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




















Revue de presse