Menu

Après le variant Delta, d’autres mutations inquiètent les épidémiologistes : le C.1.2




Cela ressemble à une histoire sans fin

À commencer par le C.1.2, classé pour l’instant comme variant potentiel d’intérêt et qui descendait formellement de la mutation C.1, elle-même découverte en janvier.

Observé au mois de mai en Afrique du Sud, il a depuis été retrouvé en Chine, en République Démocratique du Congo, à l’île Maurice, en Nouvelle-Zélande, mais aussi en Europe, comme en Angleterre, au Portugal et en Suisse. 


Ce C.1.2 a "considérablement muté" par rapport à sa mutation d’origine.

Aujourd’hui, il se trouve plus éloigné de la souche originelle SARS Cov-2 que tous les autres variants observés jusqu’alors dans le monde. 

Autre inquiétude majeure retrouvée chez ce variant : son taux de mutation, qui s’élève à 41,8 mutations par an et qui est quasiment deux fois plus rapide que celui des autres variants.

Les auteurs de cette étude soulignent (de l’institut sud-africain des maladies transmissibles) :

Une vitesse de mutation équivalente à celle-ci a déjà été constatée sur une courte période chez des souches particulièrement virulentes, comme l’Alpha, le Beta ou le Gamma

Ce variant pourrait être plus résistant à la vaccination mais aussi à une infection précédente causée par les variants Alpha ou Beta en raison de la présence de ces deux mutations

Mais à ce stade, plusieurs propriétés majeures de cette mutation sont encore inconnues, comme son taux de contagion ou sa dangerosité.




 

Écoutez les explications du Le Dr Gaud sur Radioplus


Lu 41 fois
Mercredi 1 Septembre 2021




La rédaction

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Octobre 2021 - 14:58 Le cœur entre le maître et la disciple


Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG