Menu

Cacophonie au niveau du secteur de l’immobilier

Le secteur de l’immobilier suscite toujours l’intérêt de la presse spécialisée.


Ainsi, divers articles de presse ont relaté dernièrement la situation actuelle du secteur et les perspectives jusqu’à fin 2021 en donnant la parole aux différents acteurs sur ce marché.
La lecture de ces articles nous amène à constater une véritable cacophonie au niveau des données relatives au secteur de l’immobilier au Maroc avec les notaires, les sites spécialisés dans l’intermédiation et la Ministre en charge du secteur qui affirment que les chiffres du secteur sont encourageants et portent à l’optimisme quant à l’avenir de ce secteur.



Sur un autre plan, les promoteurs immobiliers et les opérateurs au niveau des matériaux de construction (ces deux acteurs étant sur le terrain) sont plutôt inquiets sur la persistance de la crise au niveau du secteur de l’immobilier et lancent un cri d’alarme pour que des mesures concrètes soient entreprises pour relancer l’activité.

Qui croire ?

Les impacts de la crise sanitaire persistent et impactent négativement l’évolution du secteur (pour l’année 2021 dans tous les cas).
Pourtant, la mise en place de mesures incitatives notamment fiscales au niveau de la loi de finances rectificative 2020 reconduites dans une certaine mesure dans la loi de finances 2021 (jusqu’au 30 juin 2021) laissait augurer d’un espoir de reprise.

Une évolution des transactions immobilières a été effectivement constatée dans le dernier trimestre 2020 et au niveau des deux premiers mois de 2021.Ces chiffres s’expliquent essentiellement par la concrétisation des ventes des stocks de logements existant en 2020 (boostée par les incitations fiscales).

La réalité du terrain présage de la persistance de la crise de confiance au niveau du secteur relatée comme cité ci-dessus par divers opérateurs du marché.

L’évolution négative des mises en chantiers, des livraisons de ciment et des crédits bancaires à la promotion immobilière confirment les craintes des acteurs sur ce marché.

La stratégie de relance du secteur de l’immobilier tant attendue et maintes fois annoncée par les autorités gouvernementales en charge du secteur doit être décliné dans les plus brefs délais officiellement pour donner des signaux clairs à tous les opérateurs du secteur et ceux opérant dans l’écosystème de l’immobilier pour leur donner plus de visibilité et leur permettre de continuer leurs investissements en toute quiétude tout en boostant de ce fait le marché des transactions immobilières.

L’Alliance des Economistes Istiqlaliens a proposé à diverses reprises des pistes concrètes dans ce sens.

Il faut enfin pouvoir disposer de données régulières, officielles et fiables sur le secteur pour pouvoir avoir une vision objective de la situation du secteur de l’immobilier au Maroc à même de permettre de driver le secteur avec l’efficacité et l’efficience souhaitées.

Al-amine NEJJAR



La rédaction


Rédigé par La rédaction le Vendredi 19 Mars 2021

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté