L'ODJ Média



Interdiction de "Barbie" au Koweït et peut-être bientôt au Liban


Rédigé par le Jeudi 10 Août 2023

La vigoureuse campagne anti-LGBT en cours au Liban, malgré sa réputation d'ouverture sur ce sujet, semble susceptible de mettre fin à la projection de Barbie.



Protection de l’éthique publique

Le film Barbie a été interdit de diffusion au Koweït, et il pourrait également faire face à des problèmes similaires au Liban.

Les raisons de l'interdiction dans le premier pays sont en lien avec la protection de l'éthique publique et des traditions sociales, comme l'a rapporté Reuters.
 
Dans le cas du Liban, la situation est plus explicite : le ministre de la Culture libanais a déclaré que le film encourageait ouvertement l'homosexualité, ce qui a conduit à sa demande d'interdiction.
 
Cette décision intervient dans un contexte de montée de discours hostile envers les droits LGBT+ dans l'un des pays les plus progressistes du Moyen-Orient.
 
Selon une déclaration de Mohammad Mourtada, il a exprimé l'opinion que le film, ayant généré plus d'un milliard de dollars de recettes au box-office mondial et étant prévu pour une projection au Liban à partir du 31 août, est en contradiction avec les principes moraux et religieux du pays.
 
Barbie fait "la promotion de l'homosexualité et du changement de sexe, soutient le rejet de la tutelle du père, mine et tourne en ridicule le rôle de la mère et remet en question la nécessité du mariage et de la formation d'une famille", a ajouté le ministre.
 
Le film comique dirigé par la réalisatrice américaine Greta Gerwig, et mettant en vedette les célèbres acteurs hollywoodiens Margot Robbie et Ryan Gosling, raconte l'histoire de la célèbre poupée Mattel.
 
Dans ce film, la poupée emblématique se lance dans le monde réel vêtue de rose, accompagnée de son petit ami maladroit Ken.

Campagne anti-LGBT du Hezbollah

Le choix du ministre libanais survient à un moment où une campagne de plus en plus virulente contre les droits LGBT+ prend de l'ampleur au Liban, orchestrée par le puissant groupe pro-iranien, le Hezbollah.

En juillet, le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait déclaré que la loi islamique préconisait la peine de mort pour toute personne homosexuelle, et avait également appelé au boycott de tout produit arborant les couleurs de l'arc-en-ciel.
 
Comparé à d'autres nations arabes, le Liban est généralement perçu comme ayant une attitude plus tolérante envers l'homosexualité. Cependant, les institutions religieuses exercent toujours une influence significative sur les aspects sociaux et culturels, et les pratiques homosexuelles restent illégales en vertu de la loi.
 
Neuf députés ont présenté un projet de loi le mois dernier au Parlement pour décriminaliser l'homosexualité, mais ont été la cible d'une campagne de critiques.
 
Au cours des dernières années, le Liban a pris à plusieurs reprises la décision d'annuler des événements et des initiatives liés à la communauté LGBT+, souvent en réponse aux pressions exercées par les autorités religieuses.

L'année précédente, le pays avait également interdit la diffusion du film d'animation mettant en scène Buzz l'Éclair, en raison de la présence d'un couple de lesbiennes dans le film.

L'odj avec BFMTV





Jeudi 10 Août 2023

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 09:14 Jihan Kidari accuse Glovo : réaction publique massive

Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | Quartier libre | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.





























Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala
Menu collant à droite de la page