Menu

La Chine et l’Amérique dans le piège ?




Par Dr Samir Belahsen

 «  …. vue de l'intérieur, l'histoire a un autre sens. Elle consiste à méditer, à s'efforcer d'accéder à la vérité, à expliquer avec finesse les causes et les origines des faits, à connaître à fond le pourquoi et le comment des événements. L'histoire prend donc racine dans la philosophie, dont elle doit être comptée comme une de ses branches. »
 Ibn Khaldoun
 
« Les Etats unis et la Chine sont aux pieds d’une guerre froide. Notre évaluation est que les deux pays gravissent rapidement la pente de cette montagne métaphorique et se retrouvent probablement dans un statut de guerre froide à part entière dans un proche avenir. D’ici 2034 …cela pourrait-il conduire les deux nations à une guerre chaude ? Même un échange nucléaire ? Malheureusement la réponse est oui. »
Henry Kissinger

Le professeur Graham Allison, explique que la guerre entre les Etats-Unis et la Chine serait inévitable, sauf si Américains et Chinois contournent le piège de Thucydide. C’est la conclusion qu’il livre dans son dernier essai : « Vers la guerre. L’Amérique et la Chine dans le piège de Thucydide » Un best-seller lors de sa sortie aux Etats-Unis en 2017.

Pourquoi Thucydide ?

L’historien Thucydide, était témoin et auteur de La Guerre du Péloponnèse, qui opposait Sparte à Athènes en 431-404 avant JC.
La puissance montante – à l’époque, l’Athènes de Périclès, après une grande victoire contre les Perses –inquiète sa rivale, Sparte, cité grecque, qui n’a pas d’autre alternative que d’intervenir militairement pour conserver sa place de leader du monde hellénique.
La théorie de Thucydide veut que les deux forces, la dominante et l’émergeante se trouvent piégées, la guerre est inévitable.

Le professeur Graham s’appuie sur l’histoire militaire et remonte son fil de l’Antiquité à nos jours pour rappeler que le monde a déjà été confronté à seize reprises au piège de Thucydide, débouchant douze fois sur une guerre ouverte.

75 % de chances. Ce n’est pas rassurant statistiquement parlant.

25 siécles après la défaite d’Athènes, le professeur Graham tente de plaquer sa grille de lecture sur les relations complexes entre Pékin, la puissance émergente, et Washington, la puissance dominante.

Il estime qu’au train où vont les choses, une guerre entre ces deux pays dans les décennies à venir est bien plus probable que l’on n’imagine.

En fait, de multiples analyses –ces derniers temps, de nombreux livres, articles et conférences– mettent en garde contre les conséquences de l’ascension de l’Orient au détriment de l’Occident.

Gideon Rachman, avait écrit dans : « l’orientalisation du monde » que le centre de gravité du pouvoir mondial s’est déplacé vers l’Asie, se situant plus particulièrement en Chine.

Bill Emmot, s’inquiète lui aussi mais à sa façon. Dans son livre : Le Sort de l’Occident, il affirme que « l’Occident est l’idée politique qui rencontre le plus grand succès », mais il ajoute : « Sans une société ouverte, l’Occident ne parviendra pas à prospérer, mais sans égalité, il ne pourra pas perdurer ».

 Pour moi la croissance économique chinoise et l’évolution de ses forces armées peuvent avoir de quoi inquiéter l’occident. Mais la Chine aussi a ses tares et ses dysfonctionnements, autrement dit ses faiblesses.

J’en citerais deux : Son régime politique autocratique et les inégalités grandissantes qui minent le système.

De toutes les façons, la guerre atomique est à exclure puisque ce serait un suicide collectif. C’est pour dire que la Chine n’est pas en position d’enclencher les hostilités dans un proche avenir.

Sinon en 2021 la guerre est déjà là en termes de guerres de nouvelles générations dépassant les formes traditionnelles « historiques » d’activités militaires. La guerre de l’information ou « cybernétique » est en cours entre la puissance dominante et au moins deux puissances montantes.

Pour moi les fameuses révolutions colorées qui ont privé la Russie de ses alliés, c’était une forme de guerre. Puis l’histoire nous dira jusqu’à quel point le printemps arabe n’aurait été qu’une révolution colorée adaptée et donc une forme de guerre. Une autre guerre serait en cours à mon avis, celle de la création et de la maitrise d’un tissu d’associations et partis qui garantissent la domination idéologique sinon la domination tout court. Ce serait la guerre des sociétés civiles.

Marx disait que l’histoire se répète toujours deux fois, la première comme une tragédie, la seconde comme une farce.
Je dirais qu’elle ne se répète jamais de la même façon.

Dr Samir Belahsen

 
 



La rédaction


Rédigé par La rédaction le Jeudi 11 Mars 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Avril 2021 - 13:59 Réveillez-vous !

Mardi 13 Avril 2021 - 08:00 Ramadan 1 : Du fondement du jeûne



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté