Menu

La guerre des positions et les zones d'influences


​La nature de la composition sociétale, de la pensée politique, de la situation géographique et du paradigme, a fait par le passé, que chaque civilisation a cherché la suprématie, l'hégémonie et la domination des autres peuples et cela territorialement de par le monde, que ce soit au niveau régional, continental ou intercontinental et dans le temps, á travers toutes les époques de l'histoire de l'humanité, ce qui a donné naissance á des guerres multiples et de toutes les ampleurs.



Par Hakim HABI

La guerre des positions et les zones d'influences
De nos jours on ne parle plus de civilisations, du fait que les modes et styles de vies, spécialement les moyens et outils de production, ne diffèrent pas grandement d'une nation á une autre comme ce fût jadis mais, on parle plutôt de la civilisation humaine dans sa globalité cependant, les notions de peuples, de communautés, de citoyennetés et d'états, persistent et confinent en elles les causes de leur rivalité et émulation.
 
Cette compétition n'est pas comme celle d'antan qui était militaire et dont le but était l'occupation des pays, la spoliation de leurs richesses et la colonisation de leurs peuples, ni un affrontement pour faire-valoir ses dogmes, comme les guerres de religions qui ont troublé le monde pendant une longue période, non plus une guerre raciale, aussi pas une bataille de doctrine comme ce fut le cas lors de la guerre froide, c'est tout bonnement une concurrence économique en quête d'un bon positionnement par rapport aux autres peuples, au niveau de la richesse et du développement, qui ne mènera nullement á un leadership, mais á des zones de mainmise dédiés de fait, á chacun des protagonistes, connu et reconnu par la communauté internationale.
 
Ces zones d'influences, dans l'impossibilité matérielle, juridique et politique d'une colonisation, á proprement parlé et principalement á cause de l'équilibre des forces, sont dominés par le moyen d'aides de tout genre, subventions financières, supports technologiques ,soutien militaire et logistique et surtout par l'investissement humain et financier.
 
Ceci dit il n y a pas de coupure ou animosité, comme par le passé, entre les contrôleurs de zones, mais un partage acquis, en fonction de la puissance de chacun, qui peut même conduire á une coopération dans un point déterminé, si la nécessité l'oblige, pour échapper á tout dérapage qui risque d'être incontrôlable et susceptible de mettre l'équilibre en vigueur en péril et donc catastrophique, et pour ce faire il y a et il y aura toujours entre eux des circuits parallèles, en dehors des corps diplomatiques comme soupape de sécurité.
 
Toute l'illusion est faite ici aux supers puissantes nations régnantes les USA, la Chine et la Russie.
 
Mais, et un grand MAIS, les choses ne risquent-elles pas de changer et les rapports de force de se déséquilibrer?.
 
La montée de nouvelles puissances et la réduction des écarts entre nations, due principalement à la vulgarisation du savoir, qui revient en grande partie aux moyens répandus de communication et d'information, leur ont permis de se développer et d'enregistrer des taux de croissance soutenus considérables.
 
L'Afrique, de par son retard en développement, qui est en même temps son point fort, puisqu'elle va commencer par lá où les pays avancés sont arrivés, en plus que ses peuples, par ce complexe d'infériorité, déploient un effort multiple pour le surmonter, va finir par se faire une place au soleil.
Et on commence á sentir le vent en poupe du changement dans ce sens, dans le domaine politique par la mise en place de régimes, même si pas complètement démocratique dans leurs gouvernances, du moins en grande partie dans leurs choix, et sur le plan économique beaucoup de ses pays connaissent un essor significatif, encore le plus important est dans le volet culturel et social où la population a pris conscience de sa situation non enviable et qu'elle lui revient de prendre les choses en main si elle veut vraiment la changée.
En outre de ce qui précède et en atouts, l'afrique regorge de matières premières de minéraux, parfois en exclusivité, quant à son potentiel de terres arables il représente une grande part mondiale.
 
L'Amérique du sud, où les ressources minières et pétrolières, bien que substantielles, est restée à la traîne et a payé un lourd tribut à cause de la mauvaise gouvernance de ses dirigeants.

La population de ses états ne veut plus des slogans de propagande, qui ne lui apporte rien de bien et n'améliore pas son vécu, dans un monde prospère, comme rapporté par les moyens de communications en temps réel, aspire á une vie meilleur et est prête á tout pour y parvenir, réussira tôt ou tard et plutôt qu'on ne le prévoit, vu sa situation qui frôle l'effondrement sur le plan économique et l'instabilité sur la scène politique, caractérisée par la grogne et les manifestations voir les révoltes, á sortir du gouffre et ses pays occuperont une partie de l'échiquier mondiale et joueront un rôle de grande importance dans la scène internationale.

Lorsque un peuple veut changer les choses, il finit bien par y arriver, le destin se soumet, les chaînes se brisent et la lumière jaillit.
 
L'Asie est le plus grand continent du monde avec une marge considérable.

Il comprend 4,5 milliards de personnes, soit 60 % de la population mondiale en sus d'être très riche en ressources naturelles.
Il abrite 9 des 25 plus grandes puissances économiques mondiales : la Chine, le Japon, la Russie, l'Inde, la Corée du Sud, l'Indonésie, la Turquie, l'Arabie saoudite et l'Iran.

Ce continent dans sa globalité (asie centrale,asie du sud-est, asie du sud, asie de l'est) sans la Russie, l'ukraine, l'Iran, le Pakistan, la Coré du nord, le Japon, le moyen-Orient et l'Océanie, pour des raisons différentes; peut constituer un vrai bloc, pour des buts géo-stratégiques et par des moyens humains et économiques, pour balancer le rapport de force en sa faveur, au détriment de l'Occident.
 
L'Occident, lequel á un moment donné avait une connotation géographique et signifiait exclusivement l'Europe, s'est transformé depuis une belle lurette en une portée sociale et économique pour incarner toute une culture qui s'étend large pour englober en plus, les USA, le Canada, la grande bretagne, les pays scandinaves et l'Australie.

C'est une culture libérale, qui puise sa force du libéralisme ou socio-libéralisme et des principes démocratiques.

Ce monde a commencé réellement á se concrétiser depuis l'ère du mercantilisme ( suivi plus tard par le mercantilisme éclairé, comme doctrine ) et la  colonisation par l'Europe d'autres contrées de la planète, ce qui a changé la carte géopolitique du monde par la naissance du Commonwealth, des pays de la  Francophonie et des pays Hispaniques et qui a fait de lui le pôle le plus puissant de la terre, au point d'atteindre presque le pic et le niveau Zéro, dû au summum de son développement économique et la rationnelle organisation et gouvernance politique, mais le revers de cette médaille c'est la structure socio-culturelle actuelle qui en résulte et qui ne lui permettra plus pour longtemps d'occuper la première marche du podium avec sa population vieillissante, qui ne se renouvelle pas autant qu'il faut.
 
Tous ces éléments et données, cités sans plus de détails, sonnent le glas du monde actuel, pour une nouvelle architecture dans la vingtaine prochaine d'années dont la caractéristique principale serait vraisemblablement un jeux d'influence très serré, avec une répartition plus ou moins équitable.

Par Hakim HABI
 
 



La rédaction


Rédigé par La rédaction le Vendredi 19 Mars 2021

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté