Menu

La revanche de Rabat sur Casablanca ?




A lire ou à écouter en podcast :

La revanche de Rabat sur Casablanca ?
la_revanche_de_rabat_sur_casablanca.mp3 mp3  (2.01 Mo)

 

L’éternelle rivalité entre Rabat et Casablanca prend une tournure imprévue et pour le moins cocasse en ces temps de Covid. La capitale administrative, reléguée pendant des décennies au rang de ville-dortoir dans l’imaginaire casablancais, est en passe de prendre sa revanche grâce au Coronavirus et son corollaire, les mesures de restrictions sanitaires imposées de part et d’autre du Royaume. Des mesures qui auraient été durcies depuis dimanche, mettant fin aux pérégrinations de certains casablancais dans la capitale administrative.

Casablanca, ville vivante et palpitante, berceau d’une population frondeuse et sorteuse, se trouve en effet depuis trois mois sous le carcan d’un couvre-feu aux allures de semi-confinement. Et ses enfants qui toisaient jadis Rabat de haut, pour son ambiance provinciale à la limite de la ringardise, ne rechignaient plus d’y venir pour rallonger leurs soirées raccourcies par la tronçonneuse d’un couvre-feu implacable. Qui l’eut cru ?

Et dans son infinie «Seumitude», Rabat, en belle revancharde qu’elle est, s’est parée de ses plus beaux atours comme pour rajouter au sentiment d’agacement qu’elle inflige à ses infortunés visiteurs casablancais. Trémie flambant neuve à son entrée Sud qui accueille les véhicules casablancais, effets de lumière et traitement paysager de ses grandes artères élargies et proprement immaculées, présence policière efficace, mais discrète, et verdure à revendre… tels sont les arguments que Rabat assène aux casablancais qui parviennent à échapper aux filets d’un 
dispositif de contrôle de circulation durci durant les dernières 48 heures. 

Pour le reste, l’essentiel, à savoir les restaurants et coins branchés dont raffolent nos amis casablancais, le tableau, il faut le reconnaître, est moins reluisant. Une poignée de restaurants, plus ou moins hype et sous-fréquentés en cours de semaine, se partagent la studieuse et traditionnellement calme et ennuyeuse nuit rbatie. Comme quoi, nul n’est parfait… même pas la belle et douce «Ville lumières».
 
Rédigé par Anass MACHLOUKH le Mercredi 2 Décembre 2020 sur www.lopinion.ma  





Rédigé par le Samedi 5 Décembre 2020

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 4 Mai 2021 - 15:38 Ramadan 4 : En sortir meilleur



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté