Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





Le CESE plaide en termes d’égalité des sexes

Les grands changements à opérer pour lutter contre toutes les formes de discrimination et promouvoir le droit des femmes


A travers son alerte publiée à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) plaide pour une certaine émancipation et estime que celle-ci passe inévitablement par casser le « plafond de verre » que représentent l’ensemble des barrières sociétales et psychologiques et qui , qu’on le veuille ou pas, ne font que consacrer certains stéréotypes dégradants voir humiliants.



Pour cela, le CESE puise dans ses rapports et avis consacrés à la promotion de l’égalité des sexes, les grands changements à opérer pour justement lutter contre toutes les formes de discrimination et promouvoir le droit des femmes.

Au nombre de trois, ces changements, tels qu’énumérés par le CESE traitent de trois aspects ayant trait aux : 

Changements dans le cadre institutionnel et juridique

- Accélérer l'harmonisation de la législation nationale avec les principes et dispositions de la Constitution et des Conventions internationales des droits humains ratifiées par le Maroc et portant sur la prévention et l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes et des petites filles. 

- Eriger la promotion de l’égalité et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles (tolérance zéro), en cause nationale prioritaire traduite dans une politique publique globale et transversale, s’appuyant sur un budget clairement identifié et sanctuarisé ;

- Conditionner une partie de la subvention publique accordée aux partis politiques, aux syndicats et aux associations à l’atteinte d’un niveau minimum de représentativité de 30 % des femmes dans leurs instances dirigeantes ;

- Assurer le respect de la dignité et de l’intimité de la femme, y compris dans le contexte des procédures judiciaires et médico-légales.

Changements opérationnels pour assurer aux femmes les conditions d’accès au travail rémunéré et les sécuriser vers et sur les lieux du travail

- Amorcer un plan national d’ouverture de crèches publiques ou en entreprises dans l’ensemble du territoire, et flexibiliser les horaires de scolarité des enfants ;

- Mettre en place des mesures actives positives et ciblées pour garantir la parité dans l’accès aux postes de responsabilités dans la fonction publique ;

- Flexibiliser davantage le recours aux nouvelles formes de travail au sein des entreprises (télétravail, travail à mi-temps, flexibilité des horaires…) ;

- Renforcer le cadre juridique relatif à la lutte contre le harcèlement moral et sexuel des femmes dans les lieux publics et dans les espaces protégés, notamment les lieux de travail ;

- Inscrire la sécurité des femmes, dans les transports publics et sur les lieux publics, au centre des préoccupations des politiques de la ville, des politiques de sécurité publique, des plans d’aménagement urbains et des programmes de logements.

- Favoriser l’accès de la femme rural au travail rémunéré, et améliorer son autonomie financière


Changements socio-culturels pour enraciner les principes de l’égalité dans la société

- Promouvoir le débat public pour faire évoluer les mentalités sur les questions liées au mariage des enfants, à l’interruption volontaire de grossesse, et aux procédures successorales

- Amorcer l’éducation sexuelle dans les écoles pour inculquer aux enfants les principes de l’égalité entre les femmes et les hommes, démonter les stéréotypes discriminatoires, ainsi que ceux tolérant la violence à l’égard des femmes, et les sensibiliser aux notions d’intégrité physique et de santé sexuelle, à travers le recours à des outils pédagogiques adéquats selon les tranches d’âge ciblées.

Par Noureddine BATIJE





Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Dimanche 7 Mars 2021