Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search









Les vaccins à ARN messager accroissent-ils le risque d’inflammation du cœur ?


Des chercheurs de l’Assurance maladie et de l’Agence du médicament en France ont mené une étude, concernant les risques d’inflammation des muscles du cœur après une injection de vaccin à ARN messager contre le Covid.



Les vaccins à ARN messager accroissent-ils le risque d’inflammation du cœur  ?
une_inquietante_nouvelle_revel1636582609.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (508.69 Ko)

C 'est une  bien  inquiétante nouvelle révélée par une étude française concernant les vaccins Pfizer/Moderna
D ’après cette étude française, les vaccins à ARN messager comme Pfizer et Moderna augmentent le risque de myocardite et péricardite.

 Une étude menée par l’Assurance maladie et l’Agence du médicament a étudié les situations de plus de 1830 patients âgées de 12 à 50 ans, hospitalisés en France pour des cas de myocardites ou de péricardite, entre le 15 mai et le 31 août.
 
L’étude publiée ce lundi 8 novembre, confirme le risque de myocardite et de péricardite après une injection de vaccin à ARN messager. Ce risque est qualifié de « peu fréquent » et concerne les vaccins Pfizer ou Moderna.
Les auteurs de l’étude indiquent cependant que le rapport bénéfices-risques n’est pas « remis en cause » . Le risque d’inflammation du cœur concernerait surtout le vaccin Moderna et surviendrait majoritairement dans les 7 jours suivant l’injection.

Les jeunes hommes sont les plus touchés
 
Les chercheurs ont comparé les risques de myocardite et de péricardite entre les personnes vaccinées et non vaccinées, du même sexe, du même âge et du même département. Il apparaît alors que 33 % des patients hospitalisés pour myocardites et 23 % pour péricardites avaient reçu une dose du vaccin Pfizer ou Moderna durant les trois semaines précédentes.

D’ après l’étude, le risque de développer une inflammation du cœur est plus élevé chez les hommes de moins de 30 ans. Une deuxième dose du vaccin Moderna serait à l’origine de 132 cas de myocardites supplémentaires par million de doses administrées. Parmi les femmes de moins de 30 ans, on compte 37 cas supplémentaires.

Il est important de noter qu’aucun décès n’a été constaté parmi les personnes hospitalisées pour ces affections. L’étude « confirme l’évolution clinique favorable des cas de myocardite et de péricardite suite à la vaccination 


Avec Le Parisien 

Mercredi 10 Novembre 2021


Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Septembre 2022 - 10:03 Le Maroc se procure 150 drones israéliens

Jeudi 22 Septembre 2022 - 08:53 NARSA : Consultez vos infractions en ligne

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.