Maroc, terre de tolérance et de bienveillance




A lire ou à écouter en podcast :

Maroc, terre de tolérance et de bienveillance
maroc,_terre_de_tolerance_et_de_bienveillance.mp3 mp3  (2.17 Mo)

La vidéo fait actuellement fureur sur les réseaux sociaux, au Maroc, en Israël et partout dans le monde où il y a des Marocains, juifs ou musulmans. Elle met en scène le grand, élégant et regretté Roi Hassan II lors d’une allocution informelle qui remonte certainement au milieu des années 1980 et qui a pour cadre les Etats-Unis d’Amérique. La salle est comble et on comprend qu’il s’agit d’une rencontre entre le défunt Roi et la communauté juive marocaine d’Amérique.

Emouvante de bout en bout, la vidéo atteint son apogée lorsque Hassan II, s’adressant à une salle conquise, rappelle qu’à la différence d’un grand nombre de communautés juives de pays arabes, musulmans et même européens, celle du Maroc sait où ses ancêtres sont enterrés, comme elle sait qu’elle peut se recueillir quand elle veut sur leurs sépultures. En face de l’ancien Roi du Maroc, une dame frappante d’élégance essuie ses larmes à l’écoute de ces mots frappants de sincérité et de vérité.

Dans une autre séquence marquante, Hassan II révèle que l’un de ses amis juif le prévient chaque année de la date anniversaire du prophète Moïse qui est également celle de sa mort, une occasion qu’il célèbre en consacrant une centaine de prières à la mémoire de ce prophète vénéré par les juifs et les musulmans. Le Roi souligne enfin, sous les applaudissements de la salle, les spécificités du judaïsme marocain qui est l’une des écoles talmudiques les plus respectées pour la rigueur et l’excellence de ses rabbins, avant de réciter un chapelet de prières pour le salut de la communauté juive marocaine cadencées par les «Amen» des participants.

Cette vidéo, qui se propage à la vitesse de la lumière sur le Web, exprime en images cette particularité ancestrale du Maroc et de son judaïsme basée sur la tolérance et la cohabitation fraternelle et paisible entre les différentes religions. Elle balaie d’un revers les élucubrations haineuses de tous ces fanatiques, ignares et incompétents qui ont dilapidé cette composante essentielle de leur patrimoine culturel et humain, et qui veulent en plus nous renier notre spécificité en cette période de rapprochement entre le Maroc et Israël dont le dixième de la population est d’origine marocaine.

Joyeux Noël et Joyeuse Hanoukka.

Rédigé par Anass MACHLOUKH le Jeudi 24 Décembre 2020 sur https://lopinion.ma



Vendredi 25 Décembre 2020


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Novembre 2022 - 06:59 Un contre modèle au « choc des civilisations »

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | L'ODJ Podcasts | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.