Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Un étrange parfum des eighties




A lire ou à écouter en podcast :

Un étrange parfum des eighties
un_etrange_parfum_des_eighties.mp3 mp3  (2.05 Mo)

Les anciennes générations sont catégoriques. L’année 2020, que nous sommes en train de traverser dans la douleur et l’incertitude, présente de fortes similitudes avec les années 1980, communément appelées «années de plomb». A la différence notable que les atteintes aux droits de l’Homme et les exactions sécuritaires systématisées qui meublaient le quotidien des Marocains, en cette époque, ont été remplacés par la chape de plomb jetée par la pandémie du Coronavirus sur notre pays, mais aussi sur l’ensemble de la planète, confinant à tout-va et réduisant de manière significative les marges des libertés individuelles, tout en menaçant le bien-être des citoyens et leur intégrité physique.

A part cette différence, tout le reste semble nous replonger dans une étrange ambiance de remake de ces années difficiles marquées comme l’année 2020 par la sécheresse, la récession, le chômage et la crise économique avec comme corollaire la menace de troubles sociaux. Et comme pour compléter ce tableau des similitudes, le cessez-le-feu qui régnait dans nos provinces du Sud, depuis 1991, vient d’être violé par les séparatistes du Polisario qui affirment, sans preuves et avec force propagande et fake news, pilonner de façon quotidienne les positions de notre armée.

Ne manque plus à ce tableau sombre que le fameux et fumeux Plan d’Ajustement Structurel (PAS) imposé au Maroc par le Fond Monétaire International (FMI) pour compléter cette impression de forte réminiscence d’une époque que l’on croyait à jamais révolue. Sauf que le Maroc d’aujourd’hui n’est plus celui des années 1980. De grands pas ont été franchis dans la modernisation du pays et le renforcement de ses fondamentaux institutionnels, politiques, économiques et socio-culturels désormais consolidés par le ciment d’une résilience à toute épreuve, forgée à la faveur des enseignements du passé, du présent et même de l’avenir.

Un avenir dont nous sommes en train d’apprendre la manière d’anticiper les éventuels coups durs...n’en déplaise aux nostalgiques des eighties.

Rédigé par Saâd JAFRI le Mardi 24 Novembre 2020 sur www.lopinion.ma  




Mercredi 25 Novembre 2020

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.