Menu

Une belle crise cardiaque mondiale




A lire ou à écouter en podcast :

une_belle_crise_cardiaque_mondiale.mp3 mp3  (2.94 Mo)

Entre trou d'air et trou noir l'histoire le dira , moi je suis dépassé par les événements .


Cette crise mondiale n’est pas de même nature que celle de 2008 ni celles qui l’ont précédé car elle ne concernera pas seulement la sphère financière mais l'économie réelle , le social , le politique et le sociétal.

 

Cette pandémie mondiale sonne la fin de la mondialisation néolibérale et même peut être de la démocratie libérale telle qu’on la connaît aujourd’hui.


Ce modèle de gouvernance basée sur le principe de liberté et de l'économie de marché a été pris en défaut par des injonctions contradictoires : le sanitaire d’abord ou l'économie avant tout.


Chaque pays , dans un réflexe nationaliste , a choisi une stratégie Anti Corona modulable dans le temps , l’espace et l’arbitrage santé ou économie.


Le "En même temps" coûtera cher , politiquement à qui s'y sont essayés.


Revoilà la nationalisation , la relocalisation et le secteur public encensés dans les discours politiques


Le capitalisme financier, tellement déstabilisé et acculé par les fonds de pensions, poussera vers l’adoption de la Monnaie hélicoptère chère à l’économiste américain Milton Friedman


Des politiques keynésiennes , rebaptisées 2.0 , seront de mise dans tous les pays de l'OCDE , “There is no alternative” aurait dit Margaret Thatcher


Une pensée de compassion sincère pour les experts seniors du FMI et de notre chère banque mondiale qui devront tant se renier et faire oublier leur bible des politiques d'ajustement structurelles


Les pays du G20 se réuniront , mensuellement , en 2021 , pour une gestion active de la dette publique et bancaire .

 

Ils chargeront la FED , la BCE et toutes les banques centrales d’amadouer ou de forcer les salles de marchés à pérenniser le crédit à des taux négatifs.
 

Le prochain Forum économique mondial de Davos recommandera la création d'une "Bad Bank Mondiale" pour effacer , au moins , 50% de la dette mondiale.
 

Aussi le protectionnisme, tant décrié, redeviendra IN , le repli national redeviendra Halal , les critères de Maastricht passeront à la trappe de l’histoire , les Accords de Bâle III connaîtront un moratoire , la dette deviendra la norme.


On inventera une nouvelle théorie économique pour éviter de se décrédibiliser.


Cela sera ni plus ni moins qu'une démondialisation déguisée dans le temps .


Malheureusement pour les pays du tiers monde ou le quart-monde , qui ont vu leurs taux de pauvreté baisser significativement , une belle fenêtre historique se referme pour un moment.


Pour les pays , comme le Maroc , dits en voie de développement ou en émergence , les défis seront sérieux alors autant réussir ce nouveau modèle de développement.


Alors messieurs les membres de cette honorable commission (NMD) vous avez obligation , aujourd'hui plus qu'hier , d'oser nous livrer un projet ambitieux , en phase avec le jour d’après cette crise et donc d'un projet digne du grand pays comme le autre .

Adnane Benchakroun







Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Mars 2021 - 10:39 Réponse du berger à la bergère




Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté