Menu

2035 : Un Maroc meilleur ? Oui mais…




2035___un_maroc_meilleur___oui_mais_m4a.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (4.39 Mo)

Ce n’est ni prévenir ni guérir… 
 
« La prévision est difficile surtout lorsqu’elle concerne l’avenir » dirait Pierre Dac. Sauf que la prévision-ambition pour 2035 est là. Que nous apprend le « NMD » ?  D’abord, ce que nous savons ! Les entraves qui nous font et les moyens de les lever. 
 
L’éducation qui s’en va claudiquant, les rudiments scolaires bafoués des trois quarts de nos jeunes pousses âgés de 15 ans, fallut-il chiffrer ce désastre pour que nous tombions de notre chaise ? 
 
Non, car suffit-il de tendre l’oreille pour que celle-ci nous revienne blessée de catastrophes…et que soulever une « montagne » n’est pas la réduire en un « grain »...Bref, ce n’est pas demain la veille que nous aurons des « lumières ».
 
Alors comment sauver une école déliquescente ? Une école qui ploie sous le joug de l’insuffisance, peine à inoculer le nécessaire-technique, chargée, au-delà de cette « faillite », et de par le « NMD », de véhiculer l’essentiel patriotique, doublé des valeurs sacro-citoyennes à cette « relève » de demain. 
 
Pour quelle visée ? Une cohésion sociale...qui a pris un coup.  Le « NMD » table sur un renversement de vapeur…Ces trois-mauvais-quarts précités se devraient muer à l’horizon 2035 en trois-bons-quarts, maitres-outillés de rudiments en matière de lecture et autres. 
 
Le « comment » reste du ressort des gouvernements qui se succéderont jusqu’alors. 
 
Et si nous mettions de côté…notre paresse ! 
 
Comme les défis de demain ( Une phrase bateau ) sont de taille, une préparation en amont se veut sine qua none. 
 
N’est-ce pas que le « NMD » table sur un  PIB/habitant portée-espérée au double d’ici la date fatidique. 
 
Non ! un claquement de doigts ne fait pas l’affaire…et l’indice-développement en dit long sur ce gros pari. 
 
Un indice où le duo santé-éducation bat de l’aile, mais, revue à la hausse par le « NMD » d’ici…ailleurs. 
 
Un pari qui se corse plus en avant une fois assujetti à la variable-démographie…est-on jamais à l’abri d’une explosion ?  accouplée à la rareté du trio-ressources : alimentaire, hydrique, énergétique.  Et le rapport CIA 2035 va dans ce sens.
 
Le « double » est de retour… ce « dada » du « NMD », la valeur ajoutée industrielle, en est sujette ! N’est-il pas des paresses à décimer de ce côté ?
 
Quand on apprend que 90 % de nos produits agro-alimentaires sont exportés à l’état frais ? Du côté Sud, cette fenêtre sur l’Afrique riche en matières premières…il y a à faire ! Et le phosphate ? le nôtre, n’en détenons-nous pas 70% des réserves mondiales ? 
 
Et si nous mettions les bouchées doubles pour sa transformation…en engrais ? Combiné au défi alimentaire précité, Le monde a de quoi espérer du Maroc.



De nos problèmes structurels…
 
Autre épine au pied, le monstre de l’informel ! un mal insidieux qui gangrène notre structure économique. 
 
Pour les « fanatiques » du chiffre, seul 40 % de l’emploi serait étiqueté  « formel », les analyses-ambitions-2035 du « NMD » le portent au…double. ( Facile ) 
 
Face aux solutions ! État es-tu là ? Oui, c’est bien ces vannes-là que solliciteront en premier lieu  les ambitions du « NMD »…
 
L’État, premier bailleur de fonds ! lequel État ( retour aux problèmes ) se devrait repenser :  réforme fiscale : élargissement de l’assiette…il est temps que l’informel prenne forme ! 
 
Puis, est-il concevable que seul 1 % des sociétés compte pour 80 % des impôts ? et ces réchappés de la trappe fiscale? 
 
Deuxième régulateur : La pression fiscale ! Non ! Les malheureux salariés ne redresseront pas les comptes ! ce petit 10 % de la force active… 
 
Puis, parlons  « efficacité-efficience-compétence », pour que s’ensuive «productivité », clin d’œil au PIB/habitant, à notre valeur ajoutée… pointés là-haut et que nous voulons porter au double.
 
Réalisons-nous que ce 10 % précité, est du même ordre de grandeur que nos sous-employés ?
 
Et de combien est chiffré ce malheur coup-de-piston-clientéliste-favoritiste qui hisse nos incompétents à des postes-clés ? C’est que tout est lié…

Et cette verticalité passéiste ? et ces carcans administratifs à vous courber un pays ? Et ces idées sur papier à des lieues de la réalité ? 
 
Quand nous apprenons que l’État lève des emprunts à l’international pour payer ses fonctionnaires…et des emprunts parlons-en, nous y sommes…pour nourrir les ambitions du plan « NMD » : 45 MDS, pour un premier temps, 120 MDS pour un second… 
 
Hormis l’État, le privé serait appelé en renfort pour maintenir à flot ce plan nouveau…
 
Un plan qui, une fois mis sur les rails, à moins qu’il ne déraille, serait à même, et à la longue de s’autofinancer…

À 2035 !





Jeudi 27 Mai 2021

Dans la même rubrique :
< >