Menu

À Maroc nouveau, velléités nouvelles…




à_maroc_nouveau,_velleites_nouvelles_2.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (5.88 Mo)

Un État n’a pas d’ami…
 
L’Espagne prend une bûche, c’est faire preuve de simplisme que de faire porter le chapeau à la seule Algérie et ses litanies velléitaires. 
 
La géopolitique n’a pas comme maître-mot «  faire du charme », «  faire du zèle », «  les beaux yeux de l’autre », plutôt «  intérêt », au mieux «  intérêt commun ». 
 
Imputer la mise-à-nue  espagnole,  cette bourde  signée «  Ghali » qui fit sauter le couvercle diplomatique entre Rabat et Madrid, aux seules sournoiseries algériennes, ne tient pas. 
 
L’Espagne n’est pas de la dernière pluie, au-delà de ce resserrement autour d’ « appétits » bilatérales, d’un côté le gaz algérien à prix dérisoire, de l’autre un appui protecteur au besoin, pointe un élément tiers, resté à travers gorge. 
 
D’autant plus que  ce gaz servi à tous les menus, peut cheminer d’ailleurs, clin d’œil au gazoduc Russo-allemand, suffit d’un raccordement pour le petit gaz algérien saute.
 
Un gaz monnayé, acheminé  de par l’aval russe, qui rechigne à ce qu’on empiète sur   sa route « à fric », en contrepartie de gros chèques allongés pour l’achat d’armes qui coutent la peau aux algériens… dernier souci de la junte militaire. 
 
Ce Maroc à travers gorge 
 
Gaz à part, le tiers élément qui rend l’équation douloureuse, n’est autre que le Maroc. Le prendre au « Sahara » comme l’on prendrait, selon la formule, à « la gorge »  semble être la maxime  de ceux qui le veulent sous botte. 
 
Ce Maroc qui se décline, appuyé de conjonctures internationales et de visions stratégiques, en une puissance régionale. Le cas échéant, que penser de cette réaction épidermique, à l’heure de la reconnaissance américaine de la Marocanité du Sahara ? 
 
Une sur-réaction actée de par une Allemagne qui crie à  l’urgence d’une réunion du conseil de sécurité pour contrer  ce pas en avant américain, chose qui dit, en peu de mots,  de cette animosité allemande envers le Maroc. 
 
Sans tarder, le Maroc, coupe les ponts avec l’Allemagne, que vole en mille pièces le contrat hydrogène vert !  le Maroc choisit sa souveraineté comme critère pivot, que le reste suive ou s’en dégage… 
 
Si l’Allemagne affairée autour du gâteau libyen,  écarte le Maroc de Berlin 1, le Maroc boude Berlin 2, reçoit les concernés, leur prête cette main forte, d’eux,  sollicitée…
 
Oui, l’Allemagne voit d’un œil nerveux cette aura marocaine, qui s’étend sur d’autres régions du globe. Le Maroc est en Libye, mieux, le Maroc est en Afrique, et ça déplaît. 
 
L’Espagne, la France « sous cape » s’inscrit dans ce même sillon craintif, car c’est «  aux affaires comme aux affaires »…et c’est l’Afrique qui leur passe sous nez…
 



Le Maroc n’est pas un pont en polyester…
 
Une métaphore évoquée par Feu SM le Roi Hassan II illustre ce Maroc qu’on nous veut: «  Ce pont de polyester qui n’absorbe rien ». Un Maroc de fiasco, comme point de passage, ou station de service. Un Maroc sans «  plus-value ». Sauf que ce Maroc qui est…va à contrario, et ça fâche.
 
Loin de faire fixette sur son voisin «  historique », et loin de lui cet exemple, le Maroc défend mordicus son Sahara, tout en étant l’allié du « progrès », pour ne citer que la coopération Sud-Sud, les énergies renouvelables, plus-value industrielle, gazoduc Nigéria-Maroc…production, sous peu, de vaccins anti-COVID…
 
De l’autre côté, c’est le ratage en série, et la piteuse fanfaronnade, le gazoduc Nigéria-Algérie tombe à l’eau, le vaccin suit, on manque d’eau, d’huile de table, on s’en va s’armer en flambeur chez les russes…ce n’est pour ses frontières avec le Sahel, et le désordre qui s’y fait, raison accessoire pour le président en place qui n’a qu’une obsession : « l’ennemi historique », une obsession rapportée une énième fois lors d’une «  bévue » médiatique. 
 
Un voisin qui rate ses « impulsions » à l’international, se fait rabrouer suite à ses incursions en « verbe » en Lybie, la Russie était au rendez-vous pour parer contre la mégarde… quant au Mali, accourir au pied de Paris pour quémander un rôle de relève n’a pas abouti… c’est : « personne ne vous a rien demandé ».  une fuite en avant avortée…de retour au pays et sa bombe à retardement.
 
Alors que les velléités s’amoncellent et tombent, le Maroc passe son chemin…





Mercredi 7 Juillet 2021

Dans la même rubrique :
< >