Menu

« Almounassafa Daba » plaide pour des femmes à la tête des conseils élus


Coïncidant avec les négociations menées par les partis pour former les conseils des élus, la coalition « Almounassafa Daba » a appelé à la nomination de femmes, comme des hommes, à la tête de tous les futurs conseils, dans le respect des exigences de la constitution et des pactes internationaux ratifiés par le Maroc.



« Almounassafa Daba » plaide pour des femmes à la tête des conseils élus

L’article 19 de la constitution de 2011 stipule que les hommes et les femmes jouissent, sur un pied d'égalité, des droits et libertés civils, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux.
L'Etat, conformément aux exigences du même chapitre, cherche à réaliser le principe de la parité entre les hommes et les femmes, en créant une commission paritaire et en luttant contre toutes les formes de discrimination. Cependant, la demande de parité dans la sphère politique n'a pas encore été concrétisée pour les femmes marocaines.

Le retard pris dans l'activation de l'autonomisation politique des femmes au Maroc, après dix ans d'inscription du principe d'égalité et de parité dans la constitution, est dû à plusieurs raisons, y compris « la mentalité de la société patriarcale au sein des partis politiques », selon Ouafa Hajji, présidente de la coalition « Almounassafa Daba ».

En 2017, la coalition a réalisé une étude mettant en lumière les raisons de la faible participation des partis des femmes à la vie politique, concluant que les raisons sont complexes et réparties entre les matières culturelles et sociétales, en plus de l'absence volonté des parties de renforcer la participation politique des femmes.

Dans ce contexte, Ouafa Hajji a déclaré que parmi les principaux obstacles qui inhibent la participation politique des femmes se trouve la méthode de gestion interne du parti ; "Parce qu'elle ne prend pas de décisions au sein des agences, mais plutôt en dehors d'elles, avec le besoin d'argent qui en découle pour gagner en influence, ce que les femmes n'ont pas."

Bien que le mouvement des femmes au Maroc ait fait de grands efforts pour atteindre l'égalité et la parité entre les femmes et les hommes, l'interaction des partis politiques avec cette revendication dans le domaine politique est encore faible, et sans les mesures prises par l'État, le la situation des femmes aurait été pire qu'elle ne l'est actuellement.

La présidente de l'Alliance « Almounassafa Daba » a souligné que les mécanismes positifs mis en place par l'Etat ont permis à 90 femmes de se hisser aux élections législatives grâce à la liste qui leur a été désignée par la porte-parole.

La coalition « Almounassafa Daba » s'apprête à plaider pour une loi-cadre pour mettre en œuvre le principe de la parité entre les femmes et les hommes, car la coalition avait précédemment soumis une pétition au président de la Chambre des représentants qui a été acceptée, et attend la formation des organes du conseil et la formation du gouvernement afin de pousser à l'activation des recommandations contenues dans la pétition.





Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 14 Septembre 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Septembre 2021 - 12:16 2 médailles d’or pour l'UM5 au Salon IWA 2021





Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html






L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site