Menu

Après «La pétition pour la vie», « La pétition pour la mort»




A lire ou à écouter en podcast :

Après «La pétition pour la vie», « La pétition pour la mort»
5f68699c68e6c9_88582587.mp3 mp3  (543.47 Ko)

Au lendemain du crime sexuel abject qui a coûté la vie au jeune Adnane Bouchouf à Tanger, un nombre impressionnant de pétitions a surgi sur le net. Lancée sur Facebook, l’une de ces pétitions a atteint en l’espace de trois jours le nombre record de 400.000 pétitionnaires, tandis que beaucoup d’autres, lancées sur diverses plates-formes virtuelles, oscillent entre 20 et 30.000 signataires au bas mot. 

Cet engouement massif pour la peine capitale s’explique certainement par des considérations émotionnelles liées au contexte dans lequel ces pétitions ont été lancées. Et on imagine que sorties de ce contexte particulier, ces pétitions n’auraient pas pu atteindre un tel niveau d’adhésion.

L’autre question, c’est de savoir si ces «pétitions pour la mort» dont, à notre connaissance, aucune n’a pour le moment emprunté le chemin institutionnel ouvert par la Constitution de 2011 sur la participation citoyenne, aboutiront à la proposition d’une loi ou d’une nouvelle disposition légale instituant l’effectivité de la peine de mort au Maroc. Exactement comme on l’a vu récemment avec la «pétition pour la vie» appelant à la généralisation de l’accès aux soins contre le cancer qui avait été soumise, après avis favorable du gouvernement, à la commission parlementaire des pétitions.

Rédigé par Majd EL ATOUABI le Mardi 15 Septembre 2020 sur www.lopinion.ma  







Dans la même rubrique :
< >



Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté