Menu

Avec une perte de 202 000 postes d’emploi, le taux de chômage saute de 10,5 % à 12,5 %

De fortes hausses parmi les femmes, de 14,3 % à 17,5 %, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, de 26,8 % à 32,5 %, et parmi les diplômés, de 17,8 % à 19,8 %


Les chiffres afférents à la situation du marché du travail viennent de tomber et ne poussent guère à l’optimisme.
Au premier trimestre 2021, la crise qu’a vécue l’économie nationale durant l’année 2020 continue de produire ses effets en termes d’inactivité et de chômage, essentiellement, parmi les femmes et les jeunes dont ceux diplômés. La quasi-totalité des indicateurs vire au rouge.



A lire ou à écouter en podcast :

avec_une_perte_de_202_000_postes_d_emploi,_le_taux_de_chomage_saute_de_10,5___a_12,5__.mp3 Avec une perte de 202 000 postes d’emploi, le taux de chômage saute de 10,5 % à 12,5 %.mp3  (5.22 Mo)

Déjà un chiffre plein de signification : Le taux de chômage, tel que dévoilé par le HCP, est passé de 10,5 % à 12,5 % au niveau national, de 15,1 % à 17,1 % en milieu urbain et de 3,9 % à 5,3 % en milieu rural.

Les plus fortes hausses sont observées parmi les femmes, de 14,3 % à 17,5 %, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, de 26,8 % à 32,5 %, et parmi les diplômés, de 17,8 % à 19,8 %.

Les mêmes données du HCP font état, entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021, d’une perte de 202 000 postes d’emploi au niveau national sous l’effet conjugué d’une création de 56.000 postes en milieu urbain et d’une perte de 258.000 en milieu rural. 

Le chômage gagne en volume

Avec une hausse de 242.000, dont 185.000 en milieu urbain et 57.000 en milieu rural, le volume du chômage en augmentation de 19 %, a atteint 1.534.000 personnes au niveau national.

Le HCP fait observer que les taux de chômage les plus élevés sont localisés dans les régions du Sud (19,6 %) et de l’Oriental (18,7 %). Avec moins d’acuité, deux autres régions dépassent la moyenne nationale (12,5 %) à savoir Casablanca-Settat (15,3 %) et Fès-Meknès (13,6 %). En revanche, les régions de Drâa-Tafilalet, de Marrakech-Safi, et de Béni Mellal- Khénifra enregistrent les taux les plus bas avec respectivement 7,8 %, 7,9 % et 8,8 %


Chômage par secteur d’activité

A ce titre, les données du HCP révèlent qu’entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021, le secteur de l’"agriculture forêt et pêche" a perdu 231.000 postes d'emploi (-6,4 %), résultat d’une baisse de 254.000 en milieu rural et d’une hausse de 23.000 en milieu urbain.

Le secteur de l’"industrie y compris l’artisanat" a baissé de 48.000 postes, 25.000 en milieu urbain et 23.000 en milieu rural, ce qui correspond à une baisse de 3,6 % du volume de l'emploi dans ce secteur. 

Le secteur des "services" a créé 42.000 postes d’emploi au niveau national (24.000 en milieu urbain et 18.000 en milieu rural), enregistrant une baisse de 1 % de l’emploi dans ce secteur. 

Le secteur des BTP a créé 39.000 postes d’emploi, résultat d’une création de 38.000 postes en milieu urbain et de 1.000 en milieu rural, enregistrant une hausse de 3,4 % du volume d’emploi dans ce secteur.

Situation régionale du marché du travail

Traitant de la situation régionale du marché du travail, le HCP indique que cinq régions abritent 72 % de l’ensemble des actifs âgés de 15 ans et plus.
 
La région de Casablanca-Settat vient en première position avec 22,5 % d’actifs, suivie de Marrakech-Safi (13,3 %), de Rabat-Salé-Kénitra (13,3 %), de Fès-Meknès (11,4 %) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,2 %). Et ce, au moment où quatre régions affichent des taux d’activité plus élevés que la moyenne nationale (45,5 %); Casablanca-Settat avec 48,6 %, Tanger-Tétouan-Al Hoceima (48,1 %), Marrakech-Safi (46,8 %) et Drâa-Tafilalet (46,4 %). 

En revanche, les taux les plus bas sont enregistrés dans les régions de Fès-Meknès (42,5 %), de Souss-Massa (42,3 %) et de l’Oriental (41,6 %).

Presque trois quarts des chômeurs (73 %) sont concentrés dans cinq régions ; Casablanca-Settat vient en première position avec 27,5 % de chômeurs, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (13,1 %), de Fès-Meknès (12,5 %), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10,7 %) et de l’Oriental (9,6 %).


La Rédaction





Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 4 Mai 2021




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html






L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site