Menu


Avez-vous entendu parler du « Burn-Out » des étudiants ?


À l’approche de la fin de l’année universitaire, les examens, les mémoires de fin d’études, et les stages s’enchaînent. Causant ainsi le burn-out chez de nombreux étudiants. Un syndrome synonyme de fatigue intense, de stress et d’anxiété, dont on ne parle pas suffisamment. Contrairement à ce que sa définition dans les dictionnaires indique, le burn-out n’est pas présent que dans les milieux professionnels. Les jeunes étudiants en souffrent énormément, soit 1 personne sur 5 selon une étude menée par la Mutuelle Des Etudiants en 2015.



Les étudiants sont préoccupés par plusieurs responsabilités professionnelles comme personnelles. On trouve d’une part la peur de l’échec et de l’avenir, qui les pousse alors à se surcharger de travail. En plus de la gestion des différentes tâches ménagères, lorsqu’ils vivent dans d’autres villes, loin de chez eux. Ainsi que des problèmes financiers liés à des budgets plus ou moins limités. Cette pression constante cause alors chez certains le blocage dit burn-out.

Le burn-out peut être détecté par ses différents symptômes physiques et psychologiques. Parmi ses signes physiques : la sensation de fatigue totale, l’insomnie, les troubles d’appétit et de digestion. Quant aux symptômes psychologiques, on cite le stress et l’anxiété constants, la démotivation, le manque de confiance en soi ainsi que la baisse de concentration.
 
Le burn-out passe par deux phases complémentaires. Au début, l’étudiant surpasse ses limites mentales et physiques en travaillant dur et en consommant son énergie. Sans organiser son temps et ses tâches. Chose qui déclenche par la suite l’état de surmenage.

Afin d’éviter le burn-out, il est important d’apprendre à se connaître et à s’auto-observer. Il faut se questionner de temps à autre sur la manière de gérer son temps et ses tâches, de penser à agir en fonction de ses capacités physiques et émotives. Sans oublier de s’accorder du temps pour soi, durant lequel l’étudiant peut faire des activités qui lui plaisent, ou tout simplement se reposer.
 
Quand on est déjà en situation de burn-out, on peut avoir la sensation que rien ne va jamais s’arranger. Cette sensation est causée par le manque d’énergie et l’épuisement dont souffrent les étudiants souffrant de burn-out. Le burn-out n’est pas une situation facile à surmonter seul. Il est vivement conseillé de se faire accompagner par un professionnel, afin de s’en remettre plus rapidement.

Les médecins et les services spécialisés dans le traitement du burn-out décrivent un nombre d’étapes qui permettent au patient d’en sortir rapidement : prendre de la distance par rapport à sa source de stress et de pression ; profiter de cette période pour bien se reposer; extérioriser son mal-être en en parlant à son soignant; détecter les facteurs déclencheurs de sa souffrance et les analyser; ainsi que procéder au changement de tout ce qui ne va pas et tirer profit de son expérience.


Rédigé par Ferdaouss Lahyouli, La Fondation Tamkine 
 
 
 

Jeudi 14 Avril 2022



Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.