Menu

Comprendre le sexisme


Le sexisme est un phénomène omniprésent au sein de toutes les sociétés du monde. Il faut le comprendre afin de le discerner



Vous vous demandez sûrement si en 2021, le sexisme existe encore ? La réponse est oui !
 

Tout d’abord, de par sa définition, le sexisme est un ensemble de croyances et de comportements qui vont privilégier les hommes au détriment des femmes, que ce soit à un niveau culturel, sociétal, institutionnel ou individuel. Le sexisme est un mécanisme qui garantit que les femmes occupent un rôle subordonné par rapport aux hommes.
 

Cette définition est intéressante dans le sens ou elle nous permet de comprendre que le sexisme s’exprime à pleins de niveaux.. Il est donc global, c’est quelque chose de systémique. En effet, le sexisme ne s'arrête pas à des insultes, des réflexions ou des blagues sexistes. C’est beaucoup plus vaste que ça, ça suppose que les femmes touchent un salaire inférieur à celui des hommes, qu’elles se doivent de consacrer beaucoup plus de temps aux tâches ménagères, etc.. Allons plus loin, le sexisme, suppose également d’une manière ou d’une autre que les femmes sont plus sujetes au viol et aux agressions sexuels de tout genre. Dans les médias, de manière générale, les femmes sont sous-présentées, dans la culture populaire, la vie politique et artistique notamment et elles sont même réduites au rang d’objet mais ça on le voit bien dans la pub, la fiction, et notamment dans les jeux vidéos.
 

Le sexisme est donc global et s’exprime à plusieurs niveaux, il fait système. et ça vaut pour toutes les autres oppressions à l'égard des minorités. Il est donc crucial de comprendre cela, car ça nous mène à comprendre qu’on ne peut pas parler de sexisme à l'égard des hommes de la même manière qu’on ne peut pas parler de racisme anti-blancs. Car si les hommes et les blancs peuvent être victimes de quelques préjugés, ils ne sont pas autant victimes d’un système qui tout entier les infériorise.
 

Alors évidemment, ça ne veut pas dire que tous les hommes sont des agresseurs, mais malgré leurs bonnes volontés, la majorité de ces hommes font partie qu’ils le veuillent ou non d’un groupe dominant et qui structurellement leur permet d’avoir des privilèges que les femmes n’ont pas.
 

Par exemple, un homme qui se présente dans un entretient d’embauche pour un poste qualifié aura plus de chance de décrocher ce poste qu’une femme, car il bénéficie d’un système qui lui est avantageux. Autre exemple qui peut sembler un peu banal mais qui ne l'est pas. Dans la plupart des cas, les hommes en rentrant chez eux le soir, n’ont pas peur de se faire agresser ou voiler, contrairement aux femmes. Et ça aussi c’est un sacré privilège par rapport aux femmes. 
 

Personne ne nie la réalité selon laquelle, il existe bel et bien des hommes qui s’occupent des tâches ménagères, qui se font violer ou agresser. Cependant, par rapport à toutes les oppressions que subissent les femmes à tous les niveaux de la société, les pressions que subissent les hommes sont vraiment minoritaires. On voit bien que les deux sexes ne sont pas dans des situations symétriques
 

Il s’agit ici de s’extirper de son vécu individuel afin d’avoir une image plus macro du phénomène.

 






Samedi 8 Mai 2021

Dans la même rubrique :
< >