Menu

Doing Business : Le Maroc se dote d'une feuille de route pour l’amélioration du climat des affaires


Le Comité national de l’environnement des affaires se dote d’une politique ambitieuse d’amélioration du climat des affaires pour les cinq prochaines dans le but d’ améliorer les conditions structurelles de l’environnement des affaires, faciliter l’accès aux ressources et garantir l’ inclusion et la transparence.



La 12e réunion annuelle du Comité national de l'Environnement des Affaires, tenue, tout récemment, a vu l'adoption de la politique nationale de l'environnement des affaires 2021-2025. Une politique dont la définition de la feuille de route stratégique qui se veut exhaustive, participative et inclusive s’est inspirée d’une approche méthodologique articulée en deux temps successifs.

D’abord, l’élaboration d’une cartographie détaillée des contraintes les plus fréquentes rencontrées par les entreprises dans le cadre de l’exercice de leur activité.
Et ensuite, la définition d’un portefeuille d’initiatives stratégiques visant à lever ces contraintes ci-dessus identifiées.

C’est d’ailleurs ce qui fait qu’en s’appuyant sur les macro contraintes, préalablement identifiées, la vision définie pour la politique nationale d’amélioration de l’environnement des affaires consiste à offrir aux entrepreneurs et investisseurs les conditions à même de libérer pleinement leur potentiel de création de valeur partout au Maroc.

Un portefeuille de 33 initiatives prioritaires

Ce processus s’opérerait par le biais d’un portefeuille de 33 initiatives prioritaires déclinées en deux grandes catégories dont des propositions correspondant à des initiatives déjà identifiées, en cours ou prévues par d’autres acteurs publics, qui pourraient être suivies ou facilitées par le Comité national de l'Environnement des Affaires.

Et des propositions d’initiatives nouvelles à mettre en œuvre par le Comité national de l'Environnement des Affaires et/ou ses partenaires pour améliorer l’environnement des affaires au Maroc.

Grosso modo, ces 33 initiatives prioritaires comprennent 13 pour l’amélioration des conditions structurelles de l’environnement des affaires, 11 initiatives pour faciliter l’accès des entreprises aux ressources nécessaires et 9 initiatives pour le renforcement de la collaboration, la transparence et l’inclusion.  


Les préalables à une réussite

Pour s’assurer des clés de réussite et de mise en œuvre, cette feuille de route met l’accent sur le fait que faire converger et coordonner les efforts des différentes parties prenantes sur l’ensemble du territoire constitue une condition sine qua non de la réussite de cette nouvelle.
 
Une réussite qui, nécessairement passe par un certain nombre de préalables dont l’adhésion de l’ensemble des parties intégrantes de l’écosystème, l’implication des CRI en tant que relais locaux pour l’inclusion des régions dans le modèle de déploiement et enfin, la mise en place d’outils de pilotage adéquats et à même d’assurer un accompagnement et un suivi du déroulé des initiatives et une quantification de leur performance.

Noureddine BATIJE

Nous y reviendrons dans un prochain papier pour plus de détails.





Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Dimanche 9 Mai 2021

Dans la même rubrique :
< >