Facebook met en pause son nouveau projet " Instagram Kids "


Accusée d’être toxique pour les adolescents, et d’en être parfaitement consciente, la plateforme met à l’arrêt son projet d’un Instagram pour les enfants. “Il est clair que nous devons prendre plus de temps pour cela”.



Théoriquement réservé aux plus de 13 ans, le réseau social Instagram pourrait bientôt proposer une version de son application adaptée aux enfants.

Mais face aux critiques suscitées par ce projet et notamment les craintes pour la santé mentale des enfants, Facebook vient d'annoncer la mise en pause du développement "d'Instagram Kids".
 
Facebook souhaite prendre du temps pour  "pour travailler avec les parents, les experts et les décideurs politiques afin de démontrer la valeur et la nécessité de ce service", explique le responsable d'Instagram, Adam Mosseri, dans un billet sur le blog du réseau social.

Puisque "les enfants ont des téléphones de plus en plus jeunes, mentant sur leur âge et téléchargeant des applications destinées aux 13 ans ou plus", l'entreprise se dit convaincue de l'intérêt de développer une application appropriée.

Le projet avait reçu de nombreuses critiques et les procureurs généraux de 44 États américains avaient d'ailleurs adressé en mai une lettre au fondateur du groupe.

Ils y évoquaient notamment les études montrant une corrélation entre l'utilisation des réseaux sociaux et la "hausse de la détresse psychologique et des comportements suicidaires au sein de la jeunesse". La comparaison permanente avec les autres et les troubles alimentaires, comme l'anorexie et la boulimie, pouvant en résulter y étaient également pointés. 

Facebook a finalement plié face aux multiples critiques: le groupe va «mettre sur pause» son travail sur une version d’Instagram pour les moins de 13 ans, afin de répondre aux reproches émis avant même son lancement au nom de la santé mentale des enfants. 

- Demander des comptes -

La décision de Facebook intervient quelques jours après la publication par le Wall Street Journal d'une série d'articles révélant que l'entreprise était, à la suite de ses propres recherches, bien consciente de l'impact potentiel d'Instagram sur la santé mentale des adolescents.

L'entreprise a contesté la présentation de ses travaux par le quotidien, assurant que ses recherches avaient montré des effets aussi bien positifs que négatifs sur les plus jeunes de l'utilisation des réseaux sociaux.

Il n'empêche: elle a conduit à l'organisation d'une audition au Congrès, le 30 septembre, baptisée: "Protéger les enfants en ligne: Facebook, Instagram et les dangers pour la santé mentale".
  L'odj avec Le Point

Lundi 27 Septembre 2021




Lu 37 fois

Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | L'ODJ Podcasts | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.