Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Fermer une parenthèse pour en ouvrir une autre


Il ne fait aucun doute que la guerre en cours entre la Russie et l'Ukraine annonce clairement la fermeture de la parenthèse d'une ère de l'ordre mondial en place depuis un certain temps, et ouvre une autre d'une nouvelle étape d'un monde modifié ou nouveau ordre qui sortira d'une difficile période de douleur que traverse le monde.

Abdallah Bekkali



Il est clair dès le début que la guerre, en termes de forme et de faits directs, se déroule entre la Fédération de Russie d'une part, et l'Ukraine d'autre part, en raison de calculs et de données purement politiques et géographiques, et par conséquent d'accumulations d'événements qui concernent les relations de deux pays voisins qui ont séparé les calculs politiques alors même que la géographie les rapprochait et les rapprochait. Mais c'est de la bêtise, ou de la négligence, que de traiter cette guerre qui a ébranlé les piliers de la stabilité dans le monde, et elle tend à jeter des facteurs principalement économiques et politiques dans le bourbier de situations mondiales extrêmement complexes. Parce que le fait qui ne peut être ignoré ou ignoré, confirme que l'arène de cette guerre n'est qu'une aide pour comprendre et absorber ce qui se passe.

Au contraire, les développements rapides du conflit et la concurrence acharnée entre les grandes puissances ont conduit à l'accord de ces pouvoirs pour déterminer et choisir le lieu et le lieu de confrontation directe entre eux, et que ces comptes voulaient être l'Ukraine cette fois.

Il est important de mentionner ici, que d'éminentes personnalités politiques et officielles des pays du vieux continent ont ouvertement, sans aucune hésitation, fait part de leur étonnement devant le déclenchement de cette guerre sur le sol du continent européen. Parce que là-bas, ils sont habitués à déclencher des guerres dans des pays éloignés d'un continent pointé du doigt pour tous les facteurs de stabilité, de conscience et de prospérité, comme les pays arabes, africains et asiatiques. Et que les grandes puissances, notamment occidentales, étaient celles qui géraient ces guerres avec une grande habileté, leur permettant d'accumuler des gains économiques d'une part, en termes de produit des ventes d'armes aux pays et parties en conflit, et en termes de établir une dépendance économique. Et les gains politiques stratégiques sont également liés à la lutte qui fait rage entre les mêmes forces pour les zones d'influence dans le monde. Par conséquent, on ne s'attendait pas à ce que les récits des forces qui s'attirent et s'affrontent constamment rencontrent l'épreuve d'une partie de ce continent pour entrer dans la phase de confrontation directe entre elles, dans laquelle chaque partie parie sur la résolution des facteurs, des causes et des données qui déterminer la nature du système mondial, qui est à l'agonie dans les profondeurs de la crise mondiale enflammée. .

Ainsi, la guerre qui fait rage va au-delà de sa situation géographique pour s'étendre dans les profondeurs de la géographie politique et stratégique mondiale.

D'une part, la Fédération de Russie n'accepte pas un « paquet de cailloux », que les puissances occidentales insistent à vouloir leur mettre dans leurs chaussures pour ressentir une douleur terrible chaque fois qu'ils essaient de marcher ou de descendre. Elle n'est pas non plus capable d'enlever les cailloux sous ses pieds, ni d'avancer de quelques pas. Dans ce contexte, il faut comprendre la crise de la Crimée, que la Russie a coupée de l'Ukraine en 2014, et les brusques évolutions qui ont suivi et qui se sont soldées par la chute de régimes politiques fidèles à la Russie, au premier rang desquels le soi-disant appelée Révolution orange, qui a amené un régime politique fidèle à l'Alliance occidentale dans le voisinage de la Russie. Dans le sens où les pays de l'Alliance occidentale ont jusqu'ici réussi à parier sur l'encerclement de la Russie de coups d'État, de révolutions et de guerres au voisinage de la Russie, qui lui est très proche, qui a obtenu pour elle jusqu'à aujourd'hui la neutralisation définitive de toute Danger russe qui peut s'abattre sur les pays occidentaux et leurs alliés dans de nombreuses régions du monde, et les épuiser par des confrontations alternatives, ce qui les affaiblit. Son rôle dans le reste des régions et des enjeux.

La Russie, dirigée par un homme qui représente un modèle clair du concept de nationalisme russe traditionnel avant la dissolution de l'Union soviétique et la chute du mur de Berlin, s'est rendu compte que le processus de confrontation avait subi de grandes pertes et constituait un réel danger pour lui, non seulement à ses intérêts actuels, mais à tout son avenir, j'ai donc décidé de transférer cette confrontation Du stade de l'ambiguïté et de la confusion au stade de la clarté, et de la période de la confrontation indirecte à une autre, directement vers la décision finale. Elle estime ainsi que le coût global de la guerre actuelle sera certainement inférieur au coût de la guerre future.
 
C'est pourquoi la Russie a estimé que le moment était tout à fait approprié pour effectuer ce changement qualitatif dans la nature de cette confrontation et pour tester l'étendue de la capacité de l'adversaire occidental à escalader. Ainsi, il n'est pas libéré de l'arrière-plan consistant à mettre fin à un système mondial qui repose et prévaut sur la base de l'unipolarité, qui a libéré une main unique pour décider du cours, des orientations et du contenu du système mondial dominant pour servir ses grands intérêts. intérêts politiques, stratégiques et économiques. Elle est pleinement consciente qu'elle n'est pas la seule à cet égard. Il y a plutôt d'autres opposants et ennemis de l'Occident et de l'Europe qui ont beaucoup cherché à cela, mais ils ont évité la confrontation directe, et parlons ici de la Chine et d'autres pays en développement. attendaient l'occasion appropriée pour révéler la vérité de leur position sur ce que vit et sait le régime mondial unipolaire. La guerre actuelle est peut-être l'occasion qu'ils attendaient depuis très longtemps.

Nous devons tous admettre qu'avant le début de cette guerre, nous ignorions de nombreux faits politiques et économiques liés à la situation dans cette région de la géographie mondiale, dont l'un des plus importants n'est pas, par exemple, le volume des émissions ukrainiennes et russes la production de nombreuses denrées alimentaires mondiales et la production de matières énergétiques, pour confirmer que la guerre actuelle est différente de ce que le monde a connu au cours des vingt dernières années de guerres, d'occupation, de renversement de régimes dans certains pays du monde et d'implantation d'autres. Et que la guerre actuelle en Ukraine se rapproche d'une guerre mondiale en termes de répercussions économiques et d'effets sur la sécurité alimentaire mondiale, menaçant le monde entier d'une véritable famine. Surtout, il a révélé à quel point les grandes économies occidentales dépendaient elles-mêmes de ce qui se produit en Russie et en Ukraine, et nous suivons ici l'inquiétude croissante de nombre de ces pays face au paquet de sanctions économiques et financières que les pays occidentaux ont prises contre la Russie notamment pour tenter de l'épuiser et de la contraindre à hisser le drapeau blanc pour déclarer sa capitulation.

Rien n'est encore décidé, ô Dieu, reconnaissance que le monde, à cause de cette guerre est sur le point de passer d'une étape à une autre, et beaucoup de femmes musulmanes ont été ébranlées, et les convictions ont régressé. Quant à savoir quand et comment la guerre actuelle se terminera-t-elle, ce que certains cercles occidentaux pensaient être une question de semaines, voire de jours ? Ces questions indiquent l'impossibilité d'y répondre, bien que le monde soit actuellement dans une phase difficile de travail qui ne connaît pas l'identité, la nature et la taille des nouveaux faits et données qui émergeront.
Source : alalam.ma
 



Mardi 14 Juin 2022

Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Coup de cœur | Chroniqueurs invités



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.