Menu

Google et YouTube sévissent contre les fake news


Google et YouTube s'attaquent aux utilisateurs de leurs plateformes niant le réchauffement climatique. Les deux géants ont adopté une mesure interdisant les publicités et la monétisation des contenus qui contredisent le consensus scientifique, sur ce sujet, de gagner de l'argent avec leurs contenus.



Un changement de règles pour lutter contre le climatoscepticisme

Les deux géants Google et Youtube ont introduit un changement de règles pour s'attaquer aux contenus mensongers sur le réchauffement climatique. Les publicités qui "contredisent le consensus scientifique bien établi autour de l'existence et des causes du changement climatique" ne seront plus diffusées par Google, numéro 1 de la publicité en ligne. A noter que désormais, les vidéos qui défendent de telles idées n'auront plus le droit d'afficher de la publicité, privant leurs créateurs d'importants revenus.

Le règlement, qui rentre en application le mois prochain, s'applique aux messages qui définissent le changement climatique comme une affabulation ou une arnaque, mais aussi ceux qui nient que le climat est en train de se réchauffer sur le long terme ou que les émissions de gaz à effet de serre et l'activité humaine y contribuent.

Pression grandissante

Google et Youtube ont pris la décision d'agir non seulement pour freiner la propagation de fake news, mais aussi pour satisfaire les demandes de leurs clients. En effet, Google a annoncé que : "les annonceurs ne veulent tout simplement pas que leurs pubs apparaissent à côté de ce genre de contenus. Et les éditeurs et créateurs ne veulent pas d'annonces qui font valoir ces affirmations sur leurs pages ou vidéos".

Google a déjà pris plusieurs mesures pour gérer les publicités relatives à certains sujets sensibles, comme les vidéos sur les armes à feu. 

Les autres plateformes doivent agir 

Google et Youtube ne sont pas les seules plateformes concernées par les fake news. Plusieurs ONG, Avaaz, à titre d'exemple, incitent les autres géants comme Facebook à suivre les pas de Google et Youtube. En effet, Facebook fournit beaucoup d'efforts pour restreindre la publicité adossée à certains sujets sensibles, comme les vidéos des événements tragiques, mais la négation du changement climatique ne fait pas partie de ces contenus restreints jusqu’à présent. 


LODJ avec Francetvinfo

Dimanche 10 Octobre 2021


Rokia Dhibat
Jeune journaliste, lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

L'ODJ WEB MAG