Menu

HFF, Ces lundis où je m'ennuie


Tous les matins du monde

Dans cette civilisation trop souvent inhumaine et parfois injuste , l'on n'en finit plus de nous infliger des besoins qui nous affligent . Comme si le but recherché était celui de nous faire croire que le bonheur suprême c'est de posséder des avoirs plein nos armoires , et plein nos comptes en banque . C'est dire aussi comment cette vision du monde peut être influencée et conditionner notre rapport à l'argent et notre rapport à la réussite sociale, notre rapport à la vie.



HFF, Ces lundis où je m'ennuie
Cette civilisation nous impose d'avoir toujours plus , d'en vouloir toujours davantage , sans même prendre la peine de travailler honnêtement..
Il y a un gouffre, où croupit la résignation et l'impuissance , entre ceux qui se battent pour survivre avec moins de vingt dirhams par jour et ces jeunes hommes et femmes qui circulent dans des bolides de luxe de plus de 150 millions et qui n'ont même jamais travaillé pour certains !
Et pourtant , cette crise sanitaire qui a bouleversé toutes nos certitudes et éclaboussé nos repères et valeurs sociales et culturelles devrait inciter tout un chacun à se remettre en question .
 
Tous les matins du monde ..
 
Entre la quête des  plaisirs éphémères et des réjouissances terrestres chez la nature humaine , il doit y avoir un recul et un détachement par rapport à tout ce qui pourrait nous donnait cette illusion qu'on peut tout posséder éternellement..
 
Notre religion nous enseigne de croquer la vie à pleines dents comme si on allait vivre éternellement , mais de garder la conscience  suffisament éveillée comme si on allait mourir le lendemain ..
Dans la pensée islamiste , où il y a plusieurs écoles notamment chez les frères musulmans,  certains pensent que pour mieux servir l'idéologie de la Jamaa, il faut absolument s'enrichir et avoir du pouvoir économique pour avoir de l'influence politique , sinon on prend le risque d'être vulnérables et opprimés , et peut-être même "humiliés et offensés"  , comme dirait Dostoïevski . 
D'autres , à l'opposé trouvent qu'il ne faut consacrer sa vie qu'à l'amour de Dieu et à la charité.
 
Al Ghazzali dans son essai " Lettre au disciple , Ayouha Al walad " observe , lui aussi  que le fidèle ne doit plutôt  avoir qu'un seul souci , à savoir se consacrer à Dieu. 
 
Quitte à prendre le risque de se laisser gouverner et dominer par les incultes et les infidèles , n'est-ce pas !?
 
Le but suprême et ultime de la religion serait de faire de chaque moment un instant d'éternité qui est fatalement condamné à s'évaporer , et de chaque prière un tête à tête avec Dieu , qui vous soulève hors du temps et même de l'espace et vous élève au dessus des préoccupations terrestres. Entre Etre , paraître , et avoir, ne faut-il pas vivre l'instant présent car chaque matin , ce sont tous les matins du monde qui sont en même temps paradoxalement des matins de fin du monde puisque chaque journée est définitivement finie au crépuscule !?
 
Lorsque certains esprits incrédules ou de mauvaise foi, l'un n' empêchant pas l'autre , demandent comment Dieu Tout Puissant va faire pour faire vivre éternellement ses fidèles au Paradis, et les infidèles en enfer cela dit en passant, heureusement que des astro-physiciens et autres savants leur répondent parfaitement et sans détours :" après la fin du monde , le temps s'arrête tout simplement et on entre dans une autre dimension." 
 
Blessures de l'âme .
 
Lorsque les pauvres créatures que nous sommes se mettent à secouer leur vie dans tous les sens , dans l'espoir de chercher à trouver autre chose qu'une vie sans aucun sens , le coeur se met à pleurer des larmes de verre et de sang , et l'âme soupire de profondes blessures.
Les Soufis vous diront qu'il n'existe aucune drogue et aucune antidote pour soigner les blessures de l'âme, et qu'il n'y a que l'amour de Dieu et celui de son prophète qui permettent d'apaiser les coeurs pris dans la tourmente de l'angoisse métaphysique.
 
Comme le dit si bien Alfred de Musset : " Le coeur d'un homme vierge est un puits profonds ...
 
Lorsque la première eau qu'on y verse  est impure ..
L'océan y passerait sans laver la souillure ,
Car l'abîme est immense et la tâche est au fond ." 
 
Dans sa" Première Lettre" aux Corinthiens , Saint Paul écrivait :  
 
" Frères, je dois vous le dire : le temps est limité. Dès lors , que ceux qui ont une femme soient  comme s'ils n'avaient pas de femme. Ceux qui pleurent comme s'ils ne pleuraient pas. Ceux qui ont de la joie comme s'ils n'en avaient pas . Ceux qui font des achats , comme s'ils ne possèdaient rien . Ceux qui profitent de ce monde , comme s'ils n'en profitaient pas vraiment. Car il passe ce monde , tel que nous le voyons." 
 
Moralité , en un clin d'œil tout finit, tout a une fin !  .
 
Avec cette pandémie de pauvres et cette étrange misére qui nous submerge, ne sommes- nous pas des étrangers , à défaut de pouvoir être frères d'humanité ou de religion, alors autant vivre comme des étrangers ici- bas !?
 
 
Hafid Fassi Fihri / Arrissala / L'ODJ








Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté