Menu

Heureux qui, comme nos MRE, sont originaires du Maroc




break_time500msheureux_q1625501984.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (549.47 Ko)

Heureux qui comme nos marocains du monde font un beau voyage chez eux, rentable et agréable.  Et qui sont revenus au bercail se ressourcer, voir leurs familles après une longue absence due à la crise covidienne.

Cette politique « Marhaba » tous cieux et mers, favorisant le retour des MDM,  grâce à la sollicitude Royale, au plus haut niveau, ne passera pas inaperçue, ni pour cette génération ni pour les générations futures.

Il a fallu un regard avantageux de la part du Roi pour produire ces effets bénéfiques, cette effervescence et « bouillonnement » dans les réseaux sociaux et cette ruée vers l’achat de tickets pour de retrouvailles en masse chez soi. Ce rabais au niveau des billets d’avions et de bateaus, avec des tarifs dont ils n’ont jamais rêvé, surtout dans une conjoncture pandémique qui a vu des pertes inestimables, financièrement parlant, tombe à pic.

Ce retour sera gravé dans les mémoires. Les enfants se rappelleront ce geste honorable, cette générosité qui n’existe nulle part et apprécieront davantage ces retrouvailles, après une crise au niveau mondial qui a peiné et secoué les humains à plus d’un titre. Entre contagion au Cov 19, phases de confinement-déconfinement, gestes barrières, télétravail, licenciements , pertes de vies et d’emplois, compte à rebours de personnes atteintes de la pandémie et de morts, perte de la tranquilité d’esprit pendant presque-deux années, c’est un laps de temps qui n’a pas été du tout repos, ni matériel ni moral, ni dans le corps ou l’esprit.

Chacun a eu son lot de malheurs.

Les gens ont besoin d’un regain de confiance en la vie, de bonnes vacances, de voyages, de calme et de la famille, qui ne réside qu’au pays d’origine.

Certes le pays n’est pas en laisse, pécuniairement parlant, l’arrivée des MDM rime aussi avec rentrée de devises, meilleure consommation touristique, produits artisanaux, marchandises et produits de terroir à écouler... Sans oublier les ovins qui trouveront beaucoup d’acquéreurs cette année, sachant que l’aïd du mouton tombe au mois de juillet et que certains MDM ne l’ont pas célébré au Maroc depuis belle lurette. C’est l’occasion ou, peut-être, jamais !

L’été 2021 s’annonce chaud au Maroc, d’abord via la température qui s’échelonne, mais aussi, au cœur, puisque ces retrouvailles, en y mettant du baume, permettront aux souffrances et blessures de cicatriser. A la bonne heure !


Bouteina BENNANI

Edito de Bouteina Bennani a découvrir dans le dernier i-Mag de l'ODJ

Magazine créé avec Madmagz.






Journaliste professionnelle. 30 ans d'expérience à L'Opinion. Actuellement journaliste à Radio Web... En savoir plus sur cet auteur
Lundi 5 Juillet 2021

Dans la même rubrique :
< >