Menu

Hypertension artérielle et Ramadan : les principales réponses médicales


L’hypertension artérielle (HTA) touche plus d’un adulte sur cinq au Maroc et dans le monde. Mal traitée ou non traitée, l’HTA est la principale pourvoyeuse des maladies cardiovasculaires et rénales. Sa prévalence ( nombre de cas dans une population donnée), augmente significativement avec l’âge pour atteindre 53,8% chez les personnes âgées de plus de 40 ans et 72,2% chez les 65 ans et plus.



Entretien avec Pr Tariq SQALLI HOUSSAINI Réalisé par Dr Anwar CHERKAOUI

Dr Anwar CHERKAOUI :
Une personne atteinte d’une hypertension artérielle(HTA) peut-elle jeûner ?

Pr Tariq SQALLI HOUSSAINI : Cette question revient à l’approche de chaque mois de Ramadan et la réponse est toujours la même : il n’y a pas d’attitude qui soit valable pour tous les patients hypertendus. Si le jeûne du Ramadan paraît possible chez les patients traités pour une HTA isolée essentielle (c'est-à-dire qui n’est pas causée par une autre maladie rénale, endocrinienne…), une prise en charge médicale individualisée à chaque patient est recommandée dans le cadre d’une décision médicale partagée entre le patient et son médecin traitant.
Cette décision doit toujours obéir à des principes fondamentaux : décision en concertation avec le médecin en tenant compte des déterminants ci-dessous ; nécessité d’un équilibre préalable de la pression artérielle avant d’entamer le jeûne ; observance thérapeutique et ajustement de la prise médicamenteuse en cas de jeûne ; et respect des mesures hygiéno-diététiques par les hypertendus jeûneurs et non jeûneurs.

Dr Anwar CHERKAOUI : Sur quels critères se base le médecin pour autoriser ou non le jeûne chez un malade souffrant d’HTA?

Pr Tariq SQALLI HOUSSAINI : Avant d’autoriser un hypertendu à jeûner, le médecin s’assurera notamment de l’absence d’autres maladies interdisant le jeûne (diabète, insuffisance rénale, ou autres maladies chroniques) et de la possibilité d’une prise médicamenteuse unique ou espacée pour respecter la période de jeûne (une moyenne de 14h38 à 15h48 par jour pour Ramadan 1442/2021 au Maroc). Les patients dont l’HTA n’est pas contrôlée, ne peuvent réaliser le jeûne du Ramadan avant d’équilibrer la pression artérielle.
La décision finale d’autoriser le jeûne dépendra de : l’âge, les comorbidités, le stade de l’HTA, son retentissement et son équilibre; la cause éventuelle; et le traitement en cours.
L’hypertendu non autorisé à jeûner devra aussi tenir compte des spécificités du Ramadan et ne pas subir l’impact des éventuelles modifications du mode de vie durant le Ramadan.

Dr Anwar CHERKAOUI: Quelle est l’importance d’un contrôle médical avant le jeûne ?

Pr Tariq SQALLI HOUSSAINI : Les patients hypertendus autorisés à jeûner doivent consulter avant le mois de Ramadan afin d’être examinés et d’ajuster les prises médicamenteuses (type de traitement, doses et horaires de prise).
Une éducation thérapeutique sera mise en place pour expliquer les éventuelles adaptations du traitement, assurer l’observance thérapeutique, et favoriser le respect des règles hygiéno-diététiques (régime, sommeil, sport…).
De même, le patient doit être conscient des différents effets secondaires que peut lui provoquer le jeûne et apprendre à les reconnaître. Il doit aussi contrôler régulièrement sa pression artérielle et rester en contact avec son médecin traitant. Une urgence hypertensive pourra imposer de rompre le jeûne à tout moment. De même, l’arrêt du jeûne s’impose si le patient hypertendu s’aperçoit qu’il a oublié de prendre son traitement. En effet, le traitement antihypertenseur ne couvre que 24 heures.

Dr Anwar CHERKAOUI : Comment se protéger des risques de l’Hypertension artérielle en période de jeûne ?

Pr Tariq SQALLI HOUSSAINI : L’impératif du jeûne n’est plus obligatoire pour l’hypertendu si le médecin estime qu’il met en danger sa santé. Les risques majeurs sont ceux de l’accident vasculaire cérébral (AVC), les accidents coronaires (infarctus du myocarde et insuffisance cardiaque) et l’insuffisance rénale. Attention donc à l’obstination.

Le Ramadan peut être une bonne occasion pour améliorer l’hygiène de vie et assurer un meilleur équilibre des chiffres tensionnels.
Jeûneur ou pas, l’hypertendu doit faire attention aux habitudes alimentaires et aux excès durant le mois de Ramadan en évitant tout ce qui est trop gras et trop salé. Ramadan peut aussi constituer une occasion pour corriger un surpoids ou une obésité.
De même, de nombreuses addictions constituent des facteurs de risque cardiovasculaires majeurs chez l’hypertendu. Le jeûne du Ramadan peut réunir les circonstances favorables pour le sevrage tabagique, de l’alcool…

Il faut aussi faire attention à la privation de sommeil qui a un impact direct avéré sur le déséquilibre de l’HTA.

L’hydratation est un autre élément important. Dès la rupture du jeûne, il faut boire en grande quantité (eau à volonté, soupes, bouillons, infusions, tisanes...). L’hypertendu jeûneur ne doit pas oublier de s’hydrater juste avant la reprise du jeûne. Parfois, les médicaments diurétiques (qui augmentent le volume des urines) sont suspendus durant le Ramadan surtout lors du jeûne en période estivale dans les climats chauds.

Enfin, les personnes hypertendues doivent faire très attention à ne pas se surpasser durant le mois du Ramadan. Pour les personnes souhaitant commencer ou reprendre une activité sportive durant Ramadan, l’évaluation du risque cardio-vasculaire et l’autorisation du médecin sont des préalables indispensables.


Pr. Tarik SQALLI HOUSSAINI, Néphrologue

Président de la Société Marocaine de Néphrologie
Chef de service de Néphrologie, CHU HASSAN II, Fès, Maroc
Vice-Doyen aux affaires pédagogiques, Faculté de Médecine et de Pharmacie, USMBA, Fès, Maroc.
Président de l'association ISAAD
 
 

Lu 35 fois
Mardi 20 Avril 2021




Dr Anwar CHERKAOUI

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html





Magazine créé avec Madmagz.




L'ODJ WEB MAG




Partager ce site