Menu


L’avenir de l’éducation dépend -il de la réalité virtuelle ?


L'utilisation des technologies de l’Information et de la Communication à des fins pédagogiques est bien plus qu'une mode. Elle semble s'imposer rapidement comme l'avenir de l'éducation. En fait, la plupart des professionnels de la formation et de l'éducation commencent à faire de plus en plus appel à la réalité augmentée, et la réalité virtuelle offrant ce faisant des apprentissages en ligne et des apprentissage mixte.



Bien qu'encore assez coûteuse à mettre en place, il y a tout lieu de croire que les coûts baisseront rapidement et que la classe high-tech continuera à se développer ; les géants de l'Internet – Apple, Microsoft, Facebook et Google – investissant massivement dans la recherche et le développement expérimental en réalité virtuelle, et en réalité augmentée, cela ne manquera pas non seulement d’impacter les coûts mais également et surtout de modifier durablement modifier notre façon d'aborder la formation et l'éducation.

Expérience via la formation 

L'intégration des nouvelles technologies dans la formation s'inscrit dans un mouvement plus large d'accompagnement des apprenants vers l'expérience. L'objectif est clair : remettre en cause les techniques pédagogiques pour développer un mode d'apprentissage plus expérientiel.

Bien évidemment, cette idée existe depuis un certain temps. L'approche dite d'apprentissage par la pratique ; le learning by doing, pourrait être considérée comme l'ancêtre de l'apprentissage expérientiel. La connaissance peut être acquise à partir des livres… mais pas l'expérience. Apprendre les fondamentaux est une chose, les appliquer à des situations théoriques en est une autre, les appliquer à des situations réelles est encore plus difficile.

Le but de l'apprentissage par l'expérience est d'aider les apprenants à appliquer leurs connaissances et à créer une expérience au cours de la session de formation. En effet, les outils de réalité virtuelle permettent aux étudiants d’entrer en contact avec une représentation plus dynamique de la réalité qu'une étude de cas traditionnelle.

Le jeu de rôle dynamique ou l'apprentissage situationnel pourrait améliorer l'enseignement en obligeant les élèves à résoudre des problèmes dans un environnement immersif. Celui dans lequel les conséquences de chaque action pourraient être testées sur une base d'essais et d'erreurs en simulant ces actions-ci par le biais de la réalité virtuelle.

Puis-je avoir votre attention s'il vous plaît !

N'importe quel éducateur ou formateur vous le dira : il est difficile d'attirer l'attention des élèves… avec les distractions provenant des téléphones portables, des ordinateurs et d'autres appareils. Par conséquent, une guerre est menée dans les salles de classe du monde entier.

Ces technologies présentent de nombreux avantages. Ils suscitent beaucoup de curiosité alors pourquoi ne pas les utiliser pour attirer l'attention des élèves et les impliquer en classe ? Expliquer à un étudiant à quoi ressemble une chaîne de production est une chose ; pouvoir lui montrer - via un casque de réalité virtuelle - est une toute autre paire de manches.

Le maintien de l'attention des élèves est lié à un autre objectif, plus pédagogique. Ici, l'aspect immersif et expérientiel de l'apprentissage pourrait permettre aux apprenants d'encoder en permanence des informations via de nouveaux canaux d'apprentissage. Les apprenants pensent, voient et testent leurs idées et leurs connaissances immédiatement. L'objectif est de se rapprocher des situations de travail réelles, qui impliquent une composante émotionnelle souvent absente des contextes d'apprentissage traditionnels.

De plus, ces nouveaux outils permettent aux apprenants de s'engager dans des situations très spécifiques car elles ne s'accompagnent pas des mêmes contraintes de temps et de coût. Par exemple, les étudiants pouvaient passer d'un environnement à l'autre (initiative de collecte de fonds, conflit avec un client, etc.) sans avoir à quitter leur chaise.

L'autre élément important est le fait que l'utilisation des nouvelles technologies réduit le risque lié aux erreurs en situation réelle. Évidemment, les conséquences négatives et positives des jeux de réalité virtuelle, aussi réalistes soient-elles, ne sont que virtuelles. Par conséquent, les utilisateurs peuvent essayer et tester de nouvelles stratégies dans un environnement sans risque.

Gamification dans l'éducation

Nos apprenants ont grandi avec des jeux vidéo où les tâches, les niveaux, les défis et les retours immédiats sont les règles. Ces règles sont complétées par des récompenses, des compétitions, des classements et des interactions avec d'autres joueurs. Quand ils étaient enfants, ils avaient probablement l'impression que l'école était beaucoup plus ennuyeuse que de jouer avec leurs amis. La gamification est le meilleur moyen d'attirer et de retenir l'attention de nos élèves dans une classe réelle ou virtuelle.

Les technologies disponibles aujourd'hui offrent un large éventail d'opportunités pour motiver et engager nos étudiants, et surtout pour les aider à devenir des apprenants actifs. La gamification est également un défi pour les membres du corps professoral puisqu'il ne s'agit pas seulement de jeux. Nous devons connaître nos étudiants, leurs compétences et nous devons fixer les objectifs d'apprentissage comme dans une approche plus traditionnelle. Le contenu doit être là, la gamification et la technologie ne sont que de nouvelles façons de le diffuser.

Défis à venir

Les nouvelles technologies semblent offrir une variété d'avantages, mais il serait imprudent d'y voir un remède à tous nos maux et les problèmes qu'elles soulèvent devraient être traités de front.

Le premier est lié au danger que l'immersion puisse réduire significativement les interactions entre les individus, notamment entre les apprenants. Interagir avec un autre être humain est bien plus enrichissant qu'interagir avec un avatar. De même, les interactions avec un écran ne remplaceront jamais durablement les interactions réelles. L'interaction élève-enseignant doit être maintenue à tout prix. Un équilibre doit être trouvé entre le contenu fourni par la technologie et l'enseignement régulier en classe.

L'autre limite est liée au coût de ces ressources. En effet, les écoles ont besoin d'infrastructures informatiques et Wi-Fi conséquentes pour supporter l'utilisation simultanée de ces outils gourmands en bande passante.

Enfin, investir dans ces nouvelles technologies (même si les coûts baissent rapidement) est financièrement onéreux pour les organismes de formation et d'éducation.
 
Le défi auquel nous devons faire face aujourd’hui est celui inhérent à la formation des enseignants, des formateurs et autres éducateurs pour qu'ils deviennent plus technophiles, et donc plus convaincus de l'utilité et du potentiel des Technologies de l’Information et de la Communication dans l'éducation. 


Rédigé par Aya Azaddou, Département Communication, LA FONDATION TAMKINE

Mardi 12 Avril 2022



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Mai 2022 - 14:50 Motivation : quel impact sur la réussite ?

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.






Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html









L’ODJ : Invitation à collaboration & contribution


Chèr Monsieur, Chère Madame

Je suis le Web Master de L'ODJ Média,

j’ai le plaisir de superviser le nouveau média “L’ODJ” pour le groupe de presse Arrissala 
 

L’ODJ est un bouquet de publication en format presse numérique : (7)
 

Nous lire : Portail Web   & Magazine mensuel

Nous écouter : Web Radio   & Portail Radio   & APP Mobile

Nous voir : Web TV    & Portail vidéos replay   & Youtube

Nous suivre : Instagram   / FaceBook    / TiK To  K / Linkedin   / Twitter

 

“L’ODJ” c'est quoi ?: « L’opinion des jeunes » de 7 à 77 ans 

 

L’esprit : Faire revivre l’esprit de l’Opinion Des Jeunes, sans nostalgie aucune, ni c'était mieux avant,  mais bien pour la nouvelle génération connectée avide de plus de liberté responsable, de changement durable, d'horizon positif, d'avenir partagé, d'ouverture soutenue et de culture sans modération.
 

Le Bouquet L'ODJ n'est pas un simple canal d'actualités ou d'informations en continu, mais un bouquet multimédia et multi-canal pour du contenu à l’ordre du jour.

 

Contenu : À travers des articles, des podcasts, des vidéos, des émissions Web TV, notre couverture médiatique cible des thématiques qui intéressent la jeunesse marocaine (Bien être, Santé, Culture, Environnement, Digital, Economie, Politique, Sport, Lifestyle, Musiques  .....), sans pour autant être dans l'information éphémère ni soumis à la dictature de l'actualité immédiate.

 

Soit, une actualité durable qui ne suit d'autre ligne que la volonté d'éclairer et d'approfondir les enjeux d'un monde, devenu plus complexe et parfois difficilement compréhensible.
 

L’ouverture (liberté et responsabilité): Le challenge et la réussite du projet restent, avant tout, l’ouverture vers les internautes (propositions en ligne), des partenariats Win Win, et des chroniqueurs invités à travers essentiellement trois rubriques :
 

Quartier libre : https://www.lodj.ma/Quartier-libre_r4.html   
 

Chroniqueurs invités : https://www.lodj.ma/Chroniqueurs-invites_r20.html   
 

Coup de cœur : https://www.lodj.ma/Coup-de-coeur_r11.html  



Partager ce site