Menu

L’impact de la pandémie sur le commerce extérieur des pays de l'Afrique du Nord


Urgence de la mise en œuvre de la Zone de Libre Echange Africaine

Un webinaire, organisé par le bureau de la CEA, s’est déroulé en ce mois d’octobre sous le thème de la Zone de libre échange Continentale Africaine (ZLECAf), un accord qui devrait avoir des effets économiques et redistributifs.



L’analyse de la situation « covidienne » à travers les experts nord-africains a montré quelques défaillances, manquements et dysfonctionnements au niveau de la chaine d’approvisionnement  et du commerce international.

La pandémie a aussi  un impact  négatif sur le commerce  extérieur des pays d’Afrique du Nord. Toujours est-il que le e-commerce est  l’une des pistes de prédilection des intervenants : représentants ministériels, secteur privé et chercheurs. 

Selon Khaled Hussein, Directeur du Bureau de la CEA en Afrique du Nord, les mesures restrictives prises par les 75 pays ont eu des conséquences aussi bien sur les échanges des produits médicaux que sur la nourriture :

 « On ne s’attendait pas à assister à une telle baisse du commerce extérieur au sein même du continent africain, et en particulier en Afrique du Nord où les échanges étaient déjà très limités, de l’ordre de 3 à 5% des échanges extérieurs nationaux ».

La mise en place de la ZLECAf a accusé du retard

L’appel  des experts est pour la reprise des négociations autour de ladite zone.

La ZLECAf, moteur de  croissance, au long terme pour les pays africains, pourrait accélérer la reprise économique,  agir sur la baisse de la fragmentation du marché continental et sur le développement de chaînes de valeur africaines et permettre la diversification des économies. C’est aussi une opportunité pour les  entreprises, notamment les PME affectées par la crise sanitaire, pour ce qui est de l’accès en ligne, à de nouveaux marchés d’approvisionnement et de vente.

La plateforme virtuelle de la Commission Economique de l’Afrique a réuni des représentants de pays nord-africains : Maroc, Tunisie, Algérie, Libye, Egypte, Mauritanie et Soudan. Ils se sont concertés sur  les stratégies commerciales à même d’atténuer l’impact de la pandémie.

Outre le e-commerce, les experts attirent l’attention sur la nécessité de  l’harmonisation des normes et réglementations techniques pour réduire les obstacles non tarifaires au commerce. Toutes ces recommandations seront remontées, le 17 novembre, au  35ème Comité Intergouvernemental de Hauts Fonctionnaires et d’Experts pour l’Afrique du Nord.







Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 4 Mars 2021 - 11:59 Il y a cannabis et cannabis




Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté