L'ODJ Média



L'impact financier de l'Aïd Al-Adha sur les ménages marocains


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 7 Juin 2024



Une tradition coûteuse mais incontournable

Selon un sondage effectué par le Centre marocain pour la citoyenneté (CMC), une majorité de Marocains éprouvent des difficultés financières à l'occasion de l'Aïd Al-Adha, une fête religieuse importante marquée par le sacrifice du mouton. Les résultats de ce sondage révèlent que 55% des Marocains ont du mal à couvrir les dépenses liées à l'achat du mouton et de ses accessoires. En outre, 23% des répondants trouvent ces dépenses relativement difficiles à gérer, tandis que seulement 17% déclarent ne rencontrer aucune difficulté à cet égard.

La fête de l'Aïd Al-Adha est avant tout un événement religieux, comme en témoigne le fait que près de 82% des Marocains célèbrent cette occasion pour des raisons religieuses. Toutefois, la dimension sociale de cette célébration semble moins prédominante, avec seulement 12% des sondés indiquant que le facteur social est leur principale motivation.

Malgré le poids financier associé à cette fête, les traditions familiales et la pression sociale jouent un rôle crucial. Le sondage montre que 60% des répondants estiment que les familles marocaines ne pourraient pas renoncer à l'achat du mouton. La principale raison avancée est le désir de ne pas priver les enfants de la joie associée à cette fête, même si cela représente un fardeau financier considérable.

L'Aïd Al-Adha, bien que source de joie et de rassemblement familial, est également une période de dépenses accrues pour les ménages marocains. Le coût d'un mouton peut varier considérablement, ajoutant ainsi une charge financière significative aux familles, en particulier celles à revenu modeste. Cette situation pousse certains à recourir à des solutions de financement alternatives, telles que les crédits ou les épargnes, pour pouvoir respecter cette tradition.

Face à ces défis, il est crucial de réfléchir à des solutions qui pourraient alléger le fardeau financier des familles durant l'Aïd Al-Adha. Parmi les propositions envisageables, on pourrait penser à des initiatives communautaires visant à réduire les coûts, telles que l'achat collectif de moutons ou des aides financières spécifiques pour les familles les plus nécessiteuses. Par ailleurs, des campagnes de sensibilisation pourraient être mises en place pour encourager des pratiques plus durables et moins coûteuses, tout en respectant les traditions religieuses.

L'Aïd Al-Adha demeure une célébration profondément ancrée dans la culture et les traditions marocaines. Malgré les difficultés financières qu'elle peut engendrer, cette fête reste incontournable pour une majorité de familles. Les solutions pour atténuer ce fardeau passent par une meilleure organisation communautaire et un soutien accru aux ménages les plus vulnérables, afin de préserver l'esprit de cette fête tout en tenant compte des réalités économiques actuelles.





Vendredi 7 Juin 2024

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Mai 2024 - 10:38 Robe & Drapreau

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages