Menu

La Chine fait tourner le G7




la_chine_fait_tourner_le_g7.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (5.19 Mo)

Chacun pour soi...Biden pour tous 

 

Il n’y a pas photo ! La chine fait tourner le G7 et de mille façons...Ce que Biden dit Biden fait.  Le parapluie pandémique présente mal la rencontre des sept, ce ne fut que couverture. 

 

Pour le virus, on ouvre les vannes, et c’est les vaccins qui coulent à flot, en partance pour les pays pauvres...ça c’est plié. Que chaque pays redore son ardoise, avec l’Amérique en tête, l’Angleterre en second. Le rapport est de deux...et c’est cloué. 

 

Les autres suivent...les grands mots sont servis : levée de brevet, transfert de savoir...sauf que « Biden » est ailleurs. La virée du président « transatlantique »  eut comme paraphe : Démocratie  Vs Autoritarisme. Paraphe qui se vient déposer sur tous les narratifs au nombre de sept, pour que chacun y aille de...ses intérêts.

 

Ce « peu » d’Europe dans L’OTAN

 

D’abord, Macron qui dit sur fond de boutade que la Chine, selon sa carte, ne fait en rien  partie de l’Atlantique...Sous-entendu que faire de Pékin le point-pivot de ce sommet serait malvenu. 

 

Une tacle au slogan « America first » ou sa version soft  «  Tous unis contre Pékin ». Pour Macron c’est « souverainisme européen » , « interopérabilité des armées de l’OTAN »...et de marcher sur la Turquie, et ses missiles S400 russes...

 

En gros, une duplicité signée Erdogan,  un pied  dans l’OTAN, l’autre dans le pacte de Varsovie, bien que l’un fut conçu pour contrer l’autre...C’est dire des frictions continuelles entre Paris et Ankara. 

 

Mais minute ! Ce reproche de « jouer »  sur deux tableaux ne vaut-il que pour la Turquie ? N’y-a-t-il pas  « peu » d’Europe dans l’OTAN? dit crûment, ou n’est-ce pas  l’oncle Sam qui chapeaute le NATO ?  

 

Et pour  l’Europe ? la France mène-t-elle  large ? De ce côté, la commission de Bruxelles n’est-elle  autre que...l’Allemagne ? 

 

Le diable Chino-russe s’habille... 

 

Mais une Allemagne, qui recule devant le calibre américain... Qu’est-ce que Merkel, mise sous écoute,  put opposer à Obama ? Crier au scandale ? Voilà tout...

 

Quel dupe faut-il être pour juger « gratuite » cette  grâce américaine eu égard du gazoduc Russo-allemand ? Verrait-on en retour, une « bouderie » contre la chine ? Au détriment des quatre-roues destinées à un marché gros comme 27 ? 

 

Sur ce chapitre , l’Allemagne, n’est pas à sa première bouderie...à son actif un torpillage d’accord commercial sur fond de violence faite aux ouïgours...

 

Mais l’Allemagne, avec ce rapprochement Chino-russe, entamé, mieux dessiné à l’horizon, bête noire de qui vous savez, craint-elle l’entre-deux feux  ? D’un côté le gaz russe, de l’autre l’aile sécuritaire américaine ? Visiblement, ça se corse ! 

 

La chine en rit...

 

Du côté chinois, le cynisme a du répondant ! «  Fini le temps où une poignée de pays mène la danse »... Pour  elle, toute cette ligue , n’est que  « démocrature ». Et «  c’est celui qui dit qui y est ».  

 

Biden, pour « capoter » ce projet dantesque,  ne veut  plus s’aliéner la Russie de Poutine...Et Navalny ? Et l’Ukraine ? Et la Biélorussie ? On oublie ? 

 

Par contre, l’oncle Sam défie la Chine de s’attaquer au Taïwan...le spectre d’une guerre interposée ? L’histoire nous enseigne que les intérêts économiques n’éliminent en rien le risque de guerre... 

 

Tandis qu’une guerre de « saucisse » éclate entre l’Angleterre et l’Europe...que Boris Jonson se moque des accords du Brexit... que Biden l’irlandais veut l’y mener... la guerre des « grands » se jouent des nerfs des « petits » .






Mardi 15 Juin 2021

Dans la même rubrique :
< >