Menu

La monoparentalité et le célibat, en hausse au Maroc


Les systèmes familiaux, autrement dit, les différentes formes de famille ont considérablement évolué au XXe siècle de par le monde, via des réformes impulsées à travers le débat de militants(es) associatifs(es), les révoltes des populations ou sous l’obligation des organisations des Droits de l’Homme...



Le Maroc a suivi tous ces mouvements et entamé le chantier de réformes en matière d’égalité juridique tel que le Code  de la Famille et ratifié des conventions internationales y afférentes.

S’ajoute à toute cette dynamique, une tendance vers un meilleur accès à la scolarisation des filles, leur émancipation,   un recul du patriarcat (quoique lent) ; la mondialisation….

Tout ce chantier d’évolutions s’est répercuté sur la taille et la structure des familles au niveau mondial.

La mutation des familles et de leurs relations  a aussi poussé à un changement au niveau de la composition de la famille au Maroc, une enceinte familiale  qui peut dorénavant ne comporter qu’une seule personne. Seulement, si l’évolution des femmes est une  réalité, elle s’opère de façon inégale dans tout le Royaume.

Selon le Rapport onusien sur « Les progrès des femmes dans le monde 2019-2020 : les familles dans un monde en changement » :

Le  ménage constitué par un seul individu représente 13% dans le monde et 6% en Afrique du Nord en 2015, tandis que  le ménage monoparental  est de 8% dans le monde et en Afrique du Nord. Une autre réalité à mettre en exergue, c’est que  les mères célibataires en constituent la grande majorité (84,3% dans le monde). Elles font face à la pauvreté et à la précarité.

Pour ce qui est de l’âge du premier mariage, il est en recul au Maroc : 29,1 pour les hommes et 25,4 pour les femmes (statistiques de 2010 relevés dans le rapport). Cette hausse est induite par la baisse, voire l’abolition des mariages arrangés et des mariages consanguins. Ce retard de mariage a fait tirer aussi le taux de fécondité vers le bas, accentué, entre autres, par la difficulté de conciliation entre famille et travail, les études, le chômage...






Rédigé par le Samedi 12 Décembre 2020
Journaliste professionnelle. 30 ans d'expérience à L'Opinion. Actuellement journaliste à Radio Web... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté



Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html





L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site