Menu

La perception des conditions de travail en mode confiné

En télétravail, privation du droit à la déconnexion


Une vision de la perception qu’ont les ingénieurs, cadres et techniciens sur les conditions de travail et d’exercice de la responsabilité professionnelle durant le confinement est dégagée par le biais d’une enquête réalisée entre le 8 et le 24 avril 2020 auprès de 34 000 salariés français de tous statuts et tous secteurs professionnels.



Menée par l’Ugict-CGT(1) avec la Dares (2), cette enquête avait pour objectif d’appréhender toutes les diversités de situations auxquelles les salariés sont confrontés dans la période : télétravail, travail en "présentiel"ou arrêt d’activité. En plus d’un angle bien spécifique aux salariés en responsabilité à même de renseigner sur la vision de l’encadrement.

Ce que révèle l’enquête

Les résultats de cette enquête, tels que livrés par l’Ugict-CGT, ont eu le mérite de décrire avec plus de précisions la "sociologie des salariés qui continuent à travailler sur site ainsi que la nature des risques auxquels ils sont exposés ".

Premièrement, il est révélé que "le travail sur site concerne majoritairement les ouvriers/employés (61 %) tandis que 70 % des télétravailleurs sont cadres et professions intermédiaires".

Deuxièmement, " la description par les sujets de l’enquête de l’insuffisance flagrante des mesures de protection prise par les employeurs".

Troisièmement, "le confinement a été facteur de tensions pour 20 % des couples, et de violence pour 2 % d’entre eux".

Quatrièmement, "un télétravail mis en place « en mode dégradé » qui conduit à une augmentation du temps et de la charge de travail, notamment pour 40 % des encadrants".


Près de 80 % ne disposent pas de droit à la déconnexion

Même, les salariés amenés à exercer leur activité en télétravail ne sont pas mieux lotis précise ladite enquête qui indique aussi qu’ "un tiers de ceux qui ont répondu déclare ne pas avoir été doté en équipement informatique par leur employeur, près de 80 % ne disposent pas de droit à la déconnexion, 97 % n’ont pas d’équipement de travail ergonomique, un quart n’ont pas d’endroit où s’isoler… et un tiers, notamment les femmes, d’entre eux sont contraint de travailler tout en gardant les enfants".

Par Noureddine BATIJE


(1) Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens CGT
(2) Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques relevant du ministère français du Travail qui produit des analyses, des études et des statistiques sur les thèmes du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.




Noureddine Batije


Rédigé par Noureddine Batije le Mercredi 24 Mars 2021


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté