Menu

Le Caucus africain souligne l’importance d’un appui élargi et soutenu de la Banque mondiale


En marge des réunions du printemps 2021 du Groupe de la Banque mondiale et du FMI, le ministre de l'Économie, des finances et de la réforme de l’administration, a pris part à la réunion virtuelle entre le Président du Groupe de la Banque mondiale et le Groupe consultatif africain (Caucus africain), constitué des ministre des Finances et des gouverneurs des Banques centrales des 54 pays africains membres du FMI et de la Banque, mondiale.



En sa qualité du 2e Vice–président au sein du bureau du Caucus pour l’année 2021, l’Argentier du Royaume a prononcé une intervention au nom des gouverneurs africains sur la thématique du « renforcement de la prestation de services dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’eau et de la protection sociale ».
Lors de son intervention, indique un communiqué du département des finances, le ministre de l'Économie, des finances et de la réforme de l’administration a invité la Banque mondiale, de par son expertise, à adopter une approche holistique nécessaire pour intensifier la prestation de services inclusifs en Afrique.

Quelques domaines prioritaires

Dans ce contexte, il a souligné l’importance d’un appui élargi et soutenu de la Banque pour accompagner les pays africains dans les principaux domaines prioritaires suivants : (i) soutien au secteur privé en matière de production nationale d’équipements médicaux ; (ii) élargissement des programmes sociaux en adoptant des mécanismes mieux ciblés ; (iii) soutien à l’infrastructure de connectivité et à la numérisation en Afrique afin de permettre une prestation rapide et efficace des services de l’éducation, de la santé et d’autres services publics, y compris les programmes de protection sociale ; et (iv) développement des capacités institutionnelles des pays africains pour la mise en œuvre des projets liés à la COVID-19.
Il a exprimé, également, le souhait de renforcer la coordination entre la BM et les agences des Nations Unies, en particulier l’OMS, les autres BMD et les donateurs bilatéraux, pour l’acquisition des vaccins contre la COVID-19, et d’assurer une harmonisation et une complémentarité plus fortes entre les différents programmes initiés par la Communauté internationale.


Ce qu’annonce la Banque mondiale

De son côté, et tout en manifestant l’intérêt de la Banque mondiale de renforcer son soutien aux efforts de développement économique et social des pays africains, plus particulièrement en cette période de crise sanitaire, le Président du Groupe de la Banque mondiale, cité par le même communiqué, a fait part de la disposition de cette institution, en étroite collaboration avec le FMI, à apporter son appui, tant technique que financier, pour accompagner les efforts des pays africains en matière d’amélioration des systèmes de gestion des finances publiques, de renforcement de la transparence budgétaire, de la gestion de la dette et des filets de protection sociale.

Source : Département des finances
  





Rédigé par le Lundi 12 Avril 2021

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté