Menu

Le Conseil de la concurrence : 7 enseignements et 4 axes de réformes du marché des médicaments


Suite à une saisine relative à la situation du marché des médicaments et plus précisément sur leurs prix



Après analyse du marché, le Conseil a enfin émis son avis sur la question

  • En matière de stratégie gouvernementale : les différents acteurs et intervenants ont souligné l’urgence de mettre en place une nouvelle stratégie pharmaceutique globale et cohérente, prenant en compte les contraintes du secteur et les défis auxquels sont confrontés les différents acteurs. Cette stratégie devrait garantir en premier lieu l’accès des citoyens aux médicaments à travers une couverture médicale généralisée.
  • En matière du régime d’octroi des Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) : concernant l’octroi des AMM, il est proposé de renforcer la transparence dans le traitement des dossiers présentés par les laboratoires au Ministère de la Santé et de réduire les délais, notamment pour les médicaments génériques, qui jouent un rôle déterminant dans le développement de la concurrence et constituent un levier pour baisser les prix des médicaments.
  • Les modalités de fixation des prix des médicaments : il est recommandé de revoir la liste des pays du benchmark définis par le décret sur les modalités de fixation des prix du médicament, en retenant, également, des pays plus proches économiquement et socialement du Maroc. 108 Avis du Conseil de la Concurrence n° A/4/20 Par ailleurs, il est recommandé d’introduire dans le système de fixation des prix des médicaments la notion du Service Médical Rendu d’un médicament et le droit au remboursement, comme outils de négociation des prix des médicaments.
  • Les médicaments génériques : à ce niveau, il est recommandé d’organiser des campagnes d’information et de sensibilisation permanente en direction des citoyens, pour promouvoir l’utilisation du médicament générique.
  • Revoir le statut des pharmaciens d’officine : vu le rôle important que joue le pharmacien d’officine et tenant compte des problèmes que vit cette profession, il est recommandé de revoir les missions du pharmacien afin de renforcer son rôle dans le système national de santé.
  • Développer l’industrie pharmaceutique nationale : les pouvoirs publics sont appelés à encourager davantage l’investissement national dans le secteur pharmaceutique, tout en appuyant le potentiel d’exportation du médicament vers le marché africain, notamment le médicament générique. Aussi, il est recommandé de soutenir le développement de nouveaux types de médicaments bio similaires qui vont révolutionner le secteur pharmaceutique et améliorer l’accès des citoyens au médicament.
  • Revoir le mode de régulation du secteur du médicament : les différents acteurs ont souligné l’importance de revoir le système de régulation du marché du médicament et ce, en invitant les pouvoirs publics à mettre en place une gouvernance efficace et harmonieuse, agissant avec anticipation sur les niveaux des prix pratiqués par les fabricants.

4 axes de réformes pour le secteur des médicaments

  • Bâtir un écosystème national du médicament efficace, porté par une industrie pharmaceutique solide et un système national d’innovation et de formation approprié ;
  • Redéfinir les modalités de régulation du marché du médicament ;
  • Réformer en profondeur le cadre juridique organisant le marché du médicament ;
  • Développer de nouveaux leviers pour améliorer la situation de la concurrence dans le marché des médicaments.








Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté