Menu


Le Metavers dans l'éducation au Maroc: Oui , mais ...




Intelligence Artificielle (IA), Réalité Virtuelle (RV), Réalité Augmenté (RA), Réalité Mixte (RM), Metavers (Meta), une terminologie de plus en plus dense, ou chaque terme , ce qu’il représente, la réflexion qu’il impose, son paradigme nouveau et novateur pour certains, dans l’air du temps pour d’autres, une continuation et un développement pour les pays et leurs e entrepreneurs qui en sont à l’origine, nous interpellent au plus profond de nous-mêmes, tous secteurs confondus et particulièrement ceux déterminant pour notre émergence, pour notre développement économique et social,  chez nous ici au Maroc et sur notre continent ; nous qui sommes de simples consommateurs ou presque de tout ce qui nous vient d’ailleurs, de tout ce qui nous est proposé.   

Nombreuses, de plus en plus nombreuses sont les études et publications qui en traitent, les expertises faisant montre de grande maitrise dans le domaine, de grande habilité à non seulement en utiliser le potentiel mais à, également, en étendre l’utilisation par d’autres ; et de plus en plus sont les initiatives et actions entreprises à d’importantes échelles de par le monde ; écoles, universités , groupes sociaux et de recherches s’en arment à tour de bras et en font étalage les uns pour recruter les autres pour renforcer leurs capacités et leur potentiel. 

La rentrée universitaire classique (que certains appellent en mode présentiel) n’ayant pas été possible pour une université au Japon, qu’à cela ne tienne, le Metavers a permis à quelque cinq mille (5000) étudiants, professeurs et administration universitaire de faire leur entrée en toute convivialité, en toute sécurité ; de discuter entre eux, d’échanger avec les responsables de l’université et avec les membres de son corps enseignant. Une première certes ; elle en émulera d’autres partout dans le monde ; bientôt les offrent de ce genre de rentrées scolaires et universitaires nous seront offertes, ce qui serait de nature à nous permettre de suivre des multitudes de formations représentés par nos avatars sans avoir à quitter nos demeures et certainement nos pays de résidence… 

A la question de l’animatrice de l’émission EduTruc de l’ODJ (18 Mai 2022) si l’on pouvait faire de même chez nous au Maroc, avoir une entrée scolaire ou universitaire dans un Metaverse, le Professeur Mohamed ESSAAIDI, l’un des experts de notre pays en la matière, ancien Directeur de l’ENSIAS, aujourd’hui Président de l’Interactive Digital Center localisé à l’Université Mohamed 6 Polytechnique de Benguerir, n’a pas dit non, mais plutôt que cela demandait la mise en place d’une infrastructure Technologique pour ce faire ; à l’instar de celle que IDC présente à des fins d’initiation et de formation aussi bien introductive que pour en renforcer la maitrise et les compétences de celles et ceux, de nos cadres, qui en ont la connaissance et voudraient en développer la compétence.

 

Le Professeur Essaaidi n’a pas non plus dit que nous n’avions pas les compétences, que notre pays était très loin d’en avoir, ou que cela relevait du rêve ou de la supputation de l’esprit de se lancer dans une pareil entreprise; non absolument pas ; des compétences nous en avons, il en est, comme nous le sommes toutes et tous, convaincu, et cela est dans tous les domaines ; et celui de l’éducation, déclarée par le Souverain Deuxième Priorité Nationale après l’Intégrité Territoriale, en fait sans absolument aucun doute partie.

Il a parlé dans cette émission, suivie par des dizaines de milliers de personnes au Maroc et en international, tant la thématique est d’actualité, du préalable, de ce qu’il y a lieu de mettre en place, avant d’envisager une telle éventualité, à savoir l’infrastructure requise et nécessaire.


Celle – ci requière des ressources, humaines certes mais notamment financières ; mais avant les ressources financières indispensables pour la mise en place des infrastructures nécessaires, elle requière une réflexion profonde, sereine, et responsable, ouverte à toutes les potentialités et à tous les acteurs à même d’apporter leur contribution à la dynamique de transformation de notre éducation au moyen d’une intégration innovante et créative des Technologies de l’Information et de la Communication et les IA, RA, RV et Metavers en font absolument partie intégrante; elle requière par la même occasion que la décision en soit prise maintenant, sans retard aucun, quitte à ce que la mise en œuvre sur le terrain prenne, pour éviter tout dérapage, quelques mois voire deux ou trois années.

D’autres pays font de plus en plus appel et grand usage des potentialités des AI, AR, RV, et Metavers ; ces pays, dont les systèmes éducatifs, hier encore, trainaient nettement derrière celui de notre pays considéré alors de très loin meilleur que le leur, s’appellent : la Chine, l’Inde, Singapour et plus près de nous le Rwanda, un état, qui, hier encore était considéré perdu pour la communauté internationale compte tenu alors des haines entre les deux composantes de la société, Hutu et Tutsi, et des centaines de milliers de victimes assassinées froidement et des blessures laissées de part et d’autre à coup de machettes.  
 
Rédigé par Docteur Abdelilah Kadili, Président de la Fondation Tamkine 
#Tamkine_ensemble_nous_reussirons 

Lundi 6 Juin 2022



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Juin 2022 - 13:46 Rôle des musées dans l'éducation

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.