Menu

Le jet-ski s’invite au spectacle casablancais !




A lire ou à écouter en podcast :

le_jet_ski.mp3 mp3  (5.01 Mo)

Méfiez-vous des dictons ! 
 
De quoi désarticuler,  mettre en pièce, de ces dictons tout fait, de ces dictons arrachés aux mégardes de nos conclusions hâtives, de ce dicton, en l’occurrence,  malvenu, mal ajusté, au contexte inondé par des eaux venues droit du ciel. «  Abondance de bien ne nuit point ! » dit-on à tout va.

Nous ne pouvons que récuser cette allégation fallacieuse, eu égard de la situation rocambolesque que met en spectacle, à regret, la ville blanche. Une prestation par-delà les maisons, une expression vieillotte que l’on peut, ici, défigurer à volonté,  extirper de ses allusions, transposer,  sans craindre de forcer la donne, dans le sens propre.

Comme si les eaux descendues du ciel, dérangeaient dans sa vocation, le cours pentu, de ces choses qui y pointent, ambitieuses, terrestres. Un marronnier têtu, irrécupérable, qui ne laisse pas de nous sauter à l’œil, de nous soulever le rire, de sitôt le noyer, le changer en chagrin, chaque an que le bon dieu fait. 

Le pire est là !
 
Prévisible, dirait-on, irrémédiable, cette tête de catastrophe, jouissive et ses brusqueries eu égard de nos airs pris de court, mal préparés, une tête  qui, croit-on, ricaner et ses larmes torrentielles de nos pauvres infrastructures, qui ne peuvent rendre, au mieux, et  de par leurs limites, que  l’effort, s’il en est un, fait pour éviter le pire.

Sauf que le pire est là! Une démonstration impudique, une mise à nue livrée à la vindicte populaire, aux rires sitôt étouffés, convertis à un élancement de cœur. On eut droit, et notre œil pendu au fil, à n’en plus pouvoir, de moult absurdités confondues, confondantes.

Un jet-ski, bon acrobate, sur les bords de cette caricature faite maison, pince-sans-rire, confiant, de ne point mettre à mal son engin sorti pour l’occasion, bon sondeur de cette couche pluviale, à même de parer contre un choc inespéré, entre un sol qu’on peine à voir, et un soubassement qui voltige sous nos yeux ahuris



Après le Jet-ski, la sirène ! 
 
Les moqueries, à l’opposé de la verticalité pluvieuse, venaient de tout sens. De ces affiches postiches, circulant, en veux-tu en voilà, sur les voies sulfureuses de nos écrans, couchant sur papiers, et leurs railleries bien parties, un transport singulier, aux confins du burlesque, qui se confine de par ces temps qui courent entre ruelles du seul jet-ski.

Le prix n’est pas point pour déplaire, celui-ci  s’accommode, docile, de l’urgence de la situation, au détriment, cela s’entend, de la taille ubuesque du délire en place. D’autres, à l’humeur fantasque, à la mesure, à la denture, de cette faille saugrenue, ne reculent pas, et leur touche goguenarde, à se métamorphoser en sirène, patauger et leur extrémité en couleurs, dans l’eau délirante.

Plaisanterie à part, les doigts citoyens,  suite à cette déconvenue, n’ont pas tari de voler, et leurs humeurs décomposées,  à la recherche des responsables qui n’auraient, selon leurs dires, rien vu venir.  Dans la mêlée, l’on discerne en vitesse, des mots à la tenue, à la teneur austère, à l’exemple de « Prévention », « amateurisme », et d’autres que l’on passe sous silence. 
 
Hicham Aboumerrouane 






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Janvier 2021 - 20:09 Les vaccins sont bien là, alors on fait comment !




 


Inscription à la newsletter










Partager ce site

Le bouquet L'ODJ : Web Radio  , Portail Web , Application Mobile ,Magazine connecté 

Diffusion sur Internet : Radio player portail , Radio player sur Facebook , Objet connecté : Alexa d'Amazon / Apple Watch , Voiture connectées : Android Auto , TV connectées : Apple TV et Android TV