Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search





Le ministre des Transports annonce de bonnes nouvelles au sujet des visas «Schengen».


Le ministre des Transports et de la Logistique, Mohamed Abdel Jalil, a déclaré que les autorités marocaines avaient reçu des signaux positifs de leur homologue français, pour apporter une solution définitive aux problèmes rencontrés par les entreprises marocaines œuvrant dans le transport international de marchandises, pour obtenir le visa « Schengen ».



le_ministre_des_transports_annonce_de_bonnes_nouvelles_au_sujet_des_visas__schengen_.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (2.87 Mo)

Abdel Jalil a indiqué, lors d'une séance publique de questions orales à la Chambre des représentants, lundi 27 décembre 2021, que le ministère avait reçu plusieurs demandes à ce sujet de la part d'organismes et d'associations professionnelles, notant que pour étudier ces difficultés, les autorités marocaines ont lié contact avec la représentation diplomatique française au Royaume, ce qui a donné un signal positif dans le sens de trouver des solutions efficaces à ce dossier.

Le ministre a indiqué avoir présidé ce mois-ci une réunion avec des professionnels du transport international de marchandises, au cours de laquelle il a été convenu d'une méthodologie d'action commune pour surmonter les obstacles auxquels ce secteur est confronté.

Les routiers internationaux marocains sont confrontés à des difficultés d'accès aux marchés européens, en raison de la décision des autorités françaises de durcir les procédures de visa pour les Marocains, d'autant plus que cette décision a coïncidé avec le début de la saison des exportations.

Abdelilah Hifdi, président de la Fédération nationale des transports, expliqué, selon le site SNRT News, que les professionnels du transport routier international souffrent d'obstacles à l'obtention d'un visa français, notant que la décision des autorités françaises a contribué à aggraver leurs souffrances prolongées depuis le déclenchement de la crise covid-19. Les routiers internationaux, du fait du long délai de traitement de leurs dossiers, ont également constaté que déposer leurs dossiers est devenue quasi impossible.

Franck Riester, ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l'attractivité de la République Française, avait précédemment lié le retour sur la décision de durcir les procédures de visas pour les Marocains au rapatriement des ressortissants marocains en situation irrégulière en France.

Le 28 septembre dernier, les autorités françaises ont annoncé le durcissement des conditions de visas pour les ressortissants marocains, algériens et tunisiens, en réponse à ce qu'elles considéraient comme le « refus » des trois pays de délivrer les autorisations consulaires nécessaires au retour de leurs citoyens.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains des expatriés, Nasser Bourita, a jugé la décision prise par la France "injustifiée", soulignant que le Maroc a toujours traité la question des migrations avec responsabilité en plus du soutien de l’équilibre nécessaire entre le mouvement des personnes et la lutte contre l'immigration illégale.





Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 28 Décembre 2021

L'ODJ Room | Les émissions de L'ODJ TV | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | Communiqué de presse | L'ODJ Lifestyle | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.