Menu


Le secret du succès : concentration et persévérance


Invité avec d’autres personnes à un dîner chez la famille de Bill Gates, Warren Buffett a été questionné, avec Bill Gates qui ne le connaissait pas vraiment à l’époque, sur la clé de son succès. Les deux ont répondu que c’était le “ focus ”, aka la concentration. La clé n’était ni la chance, ni même des capacités extraordinaires. Juste de la concentration et de la persévérance.



Avant de creuser dans cette lecture, il nous faut d’abord donner les définitions de ces deux notions : Le “focus” implique la concentration sans distraction. Mettre un seul objectif devant ses yeux et faire en sorte que toutes les actions y mènent.

La persévérance, d’un autre côté, est la persistance, l’entêtement ; la qualité d’une personne qui ne laisse pas facilement tomber, qui  fait preuve de ténacité, qui n’est pas aisément fatiguée par la routine et le travail qui mènent à ses buts. Un entrepreneur doit être concentré sur son objectif et persévérant s’il veut aller jusqu’au bout d’un trajet jonché d’obstacles. 

Quelle relation avec les élèves et les étudiants ? Un étudiant doit se concentrer sur ses objectifs annuels et sur ses cours s’il veut terminer son année avec d’excellentes notes. Mais il lui faut de la persévérance aussi pour rester à jour dans ses modules et suivre avec succès le planning qu’il se promet d’établir pour s’organiser. 

Qui blâmer pour nos échecs ?

Blâmons notre entourage ! Le marché qui évolue négativement, nos coéquipiers d’un projet, nos petits frères qui nous dérangent quand nous révisons pour nos examens, le chien qui dévore nos papiers des cours, le tracteur qui participe aux travaux trop bruyants au nord du quartier, et surtout, blâmons internet. Et sûrement Mark Zuckerberg pour avoir créé Facebook. 

La vérité est que c’est complètement irresponsable de blâmer notre entourage sans nous remettre en question. Notre entourage peut jouer un rôle dans notre productivité, mais il n’est pas le facteur principal. Le facteur principal, c’est nous. Les réseaux sociaux sont addictifs. La plupart des jeunes n’arrivent pas à s’en défaire, tellement ils les maintiennent devant les écrans pendant des heures. Cela joue énormément sur notre capacité de concentration et d’organisation efficace. Pourtant, le cerveau humain est si puissant qu’il peut changer cette mauvaise habitude en moins d’un mois. Il faut juste de la volonté, du “focus” et de la persévérance. 

Oui, un cercle vicieux. On a besoin de concentration et de persévérance afin de pouvoir s’éloigner des réseaux sociaux qui nous volent exactement cela. Cela prouve peut-être à quel point ces deux points sont importants. Ce qui est certain, c’est que sans ces deux compétences, nous n’arriverons jamais à atteindre nos objectifs de vie, de réaliser nos rêves, ou même juste de réussir un concours d’université avec une bonne note. 

Il est temps de faire partie de ces excellentes personnes qui arrivent à se concentrer sur leurs tâches et objectifs. Ce n’est pas sorcier. Cela demande de l’entraînement et la création de nouvelles habitudes plus saines.  

Quelles méthodes pour développer ces deux points ?

Pour la concentration, une méthode généralement efficace est de programmer un minuteur pour défier votre productivité par rapport au temps. En effet, essayer de terminer une tâche en dix minutes peut vous aider à vous concentrer d’une manière totale sur la tâche, parce que vous serez sous le stress du temps qui passe.

Au pire, si vous n’arrivez pas à tenir le délai que vous avez choisi au début, vous pouvez en ajouter un autre et rester sous la même ambiance de travail rigoureux. Mais tout d’abord, il faut éviter de s’étaler sur plusieurs tâches en même temps. Le “multitasking” est l’un des pires obstacles de l’organisation temporelle. De la même manière, un chronomètre est efficace pour voir en combien de temps vous pourrez finaliser une certaine tâche ; une vraie course contre la montre. Par contre, il est généralement à éviter de programmer des délais supérieurs à vingt-cinq minutes, pour une raison que je mentionnerai tout de suite. 

En effet, vous avez probablement déjà entendu parler de la technique Pomodoro. Travailler pendant vingt-cinq minutes avant de prendre une pause de cinq minutes puis retourner pour une nouvelle phase. L’objectif est de pouvoir se concentrer à 100% sur une seule tâche avant de vous récompenser avec une courte pause, juste le temps de reposer votre cerveau et rebooster votre énergie mentale. Ainsi, vous pourrez vous concentrer 50 minutes par heure, et vous serez beaucoup plus productif. Après deux heures de Pomodoro, vous pouvez prendre une pause plus longue, de trente minutes par exemple. Mais bien que les vingt-cinq minutes soit l’option générale, vous pouvez choisir d’allonger le délai — et préférablement de ne pas l’écourter ! 

En ce qui concerne la persévérance, il est un bon début de définir clairement votre objectif à long terme, de l’écrire sur un post-it ou un sticker par exemple et de le coller à un endroit que vous croisez chaque jour. Ainsi, même quand vous aurez un manque de motivation ou que vous commencerez à oublier un peu pourquoi vous avez commencé, l’objectif sera toujours là pour vous rappeler que vous devez aller jusqu’au bout ! La deuxième étape est d’être indulgents avec vous-mêmes. Délaissez les personnes qui sous-estiment vos envies et qui continuent à vous dévaloriser et à vous répétez que vos idées ne sont pas intéressantes. Et surtout, ne vous comparez pas aux autres ! Chacun son rythme, et le plus important est d’y arriver, pas d’atteindre l’objectif au bout de deux jours.

Ensuite, je sais que la plupart d’entre nous ne sont pas des adeptes des To-Do Lists, mais il faut quand même organiser ses journées et ses semaines en fonction des différentes tâches qu’on doit effectuer. Cela n’a aucun sens de passer des heures sur une chose qui aurait pu être terminée en dix minutes, ou encore, qui aurait pu être déléguée à une autre personne ou supprimée carrément de votre To-Do List. 

Vous pouvez également utiliser la Matrice Eisenhower, qui vous permet de diviser vos tâches en 4 catégories : “Urgent et Important”, “Urgent mais pas important”, “Non urgent mais Important”, “Non urgent et non Important”.

Je finis cet article sur un lien qui vous expliquera en détails cette matrice : https://mathieulaferriere.com/prioriser-importance-urgence-matrice-eisenhower/   


Rédigé par Racha Tabiti, La Fondation Tamkine 
#Tamkine_ensemble_nous_reussirons 

 

Mardi 7 Juin 2022



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Juin 2022 - 13:46 Rôle des musées dans l'éducation

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.