Menu

Les Etats-Unis et les petits hommes verts


L’information peut sembler loufoque, mais c’est on ne peut plus officiel. La Direction du renseignement national des Etats-Unis a élaboré un rapport sur les Objets volants non-identifiés (Ovnis), dont les grandes lignes ont fuité.



Photo d'Ovni publiée par le Pentagone
Photo d'Ovni publiée par le Pentagone
Le petit monde des ufologues est en ébullition depuis l’annonce de la publication prochaine d’un rapport de la Direction du renseignement national (DNI) des Etats-Unis sur les Ovnis. Les quelques détails sur ce document révélés par le New York Times les ont plutôt laissés sur leur faim.

Le rapport du DNI n’aurait ni infirmé, ni pour autant confirmé, l’existence de petits hommes verts qui ferait, de temps en temps, des petites balades discrètes autour de la planète Terre.

Ce qui est certain, témoignages de pilotes militaires et même des photos et vidéos à l’appui, est l’existence d’engins volants non identifiés vus survolant les Etats-Unis. Le Pentagone jure, par ailleurs, qu’il ne s’agit d’aucun de ses programmes secrets.

Paradoxalement, c’est dans les milieux ufologues que les révélations sur ce rapport du renseignement américain ont reçu un accueil très mitigé, alors que les médias s’en sont plutôt donné à cœur joie.

XFiles

Il est fascinant de constater que ce sont des complotistes, qui passent leur temps à accuser l’armée américaine de cacher des secrets sur les Ovnis, qui crient aux balivernes à la lecture de ce rapport.

Même la déclaration récemment faite sur la chaîne de télévision CBS par l’ancien président Barack Obama, ou il affirme « qu'il existe des images et des enregistrements d'objets dans le ciel dont nous ne savons pas exactement ce qu'ils sont », ne semble pas les avoir émus outre-mesure.  

Il est vrai qu’aucun éclairage n’est apporté sur des affaires célèbres dans les milieux ufologues, comme celle de Roswell, en 1947, ou les soi-disant activités de rétro-ingénierie sur des épaves d’Ovnis qui seraient entreposées secrètement dans la Zone 51, au Nevada.

Blue Book

Il semblerait que le présent rapport, s’appuyant sur l’observation de 120 cas d’Ovnis, soit une réédition du programme ‘Blue Book’ de l’US Air Force, entamé en 1952 et arrêté en 1969, qui avait recensé les phénomènes volants non-identifiés.

La conclusion tirée par l’US Air Force à l’époque est qu’il n’y avait aucune raison de croire à des civilisations extra-terrestres qui viendraient de temps en temps voir ou en est l’humanité dans ses efforts inlassables de rendre la Terre inhabitable, à force de la polluer.

En fait de petits hommes verts, l’armée américaine semble plutôt vouloir diriger les regards vers les Russes et les Chinois, en raison de leurs programmes d’armes hypersoniques, que les défenses antiaériennes des Etats-Unis ne peuvent intercepter.

MHD

Missile hypersonique 'Avanguard' russe : il 'glisse' et peut virer de 90° à Mach20
Missile hypersonique 'Avanguard' russe : il 'glisse' et peut virer de 90° à Mach20
Dans sa retraite, un physicien français, Jean-Pierre Petit, pionnier en matière de magnétohydrodynamique (MHD), doit bien se marrer.

Les dirigeants du CNRS le prenaient pour un cinglé. Les Soviétiques, par contre, avaient pris ses travaux très au sérieux.

Quand le président de la Russie, Vladimir Poutine, a présenté au monde, en mars 2018, le missile hypersonique ‘Avanguard’, dont la vitesse dépasse Mach20 (20 fois la vitesse du son, soit quelques 23.000 Kms/h), ils ont dû être nombreux à s’en mordre les doigts à Paris.

La meilleure, c’est que Jean-Pierre Petit croit vraiment aux extra-terrestres. Il aurait reçu des documents de la part d’une race extra-terrestre, les ‘Ummites’, qui ont franchi 15 années lumières pour venir observer l’humanité, encore au stade infantile, cumuler les bêtises.

Comme il s’agirait d’humanoïdes, ils n’auraient pas grande peine à se faufiler parmi les Terriens.

Ummites

C’était l’une des raisons, d’ailleurs, qui faisaient passer ce chercheur français pour un illuminé. Sauf qu’il avance, avec assurance, que c’est après avoir consulté les documents envoyés par les Ummites à quelques scientifiques à travers le monde, par voie postale au début des années 70, qu’il a pu clore un sujet de recherche en quelques mois, là ou il y aurait fallu, normalement, quelques années.

Même avec une étiquette de Professeur Tournesol, le sérieux des travaux de recherche de Jean-Pierre Petit n’a jamais été remis en cause par ses pairs.

La nouveauté, donc, dans le rapport du Pentagone est la comptabilisation à peine avouée de l’Ours russe et du Dragon chinois, se déplaçant à vitesse hypersonique à travers les airs, dans la liste des Ovnis que les pilotes américains ont juste le temps de voir passer.

Quant aux petits hommes verts, qui seraient en fait gris, d’autres extra-terrestres, les Ummites, disent d’eux qu’ils seraient très hostiles aux humains, par absence totale d’empathie.

Vert, c’est Gris

Se reproduisant par clonage, la qualité du patrimoine génétique des ‘Gris’ se serait, au fil des dizaines de millénaires, sérieusement détériorée (la photocopie de la photocopie, de la photocopie…).

Les fameux enlèvements par des extraterrestres, dont certaines personnes se sont dites victimes, seraient ainsi le coup de ces ‘Gris’ qui collectent des prélèvements d’ADN, dans l’espoir d’améliorer le leur.

Enfin de compte, les races extra-terrestres seraient comme les ethnies humaines, à se dénigrer, voir se combattre, les unes les autres, et on ne sait plus vraiment qui croire.

Et comme notre chère galaxie, la Voie lactée, d’après les Ummites, compterait pas moins de 70 races d’extra-terrestres, allant des plus sympathiques non-interventionnistes aux plus redoutables pilleurs de ressources, les Terriens devraient se sentir moins seuls, en découvrant éventuellement leur existence, mais surtout plus effrayés.


Planète de bleus

La galaxie 'Voie lactée' : plus de 100 milliards de planètes, dont 300 millions potentiellement habitables
La galaxie 'Voie lactée' : plus de 100 milliards de planètes, dont 300 millions potentiellement habitables
Imaginez des races extraterrestres aussi voraces et agressives que les Terriens, mais technologiquement beaucoup plus évoluées…C’est terrible, cette impression d’insecte qui voit venir le plat d’un soulier.

Du coup, la galaxie Voie Lactée, qui compte pourtant au moins 100 milliards de planètes, dont quelques 300 millions éventuellement habitables, ne paraît plus aussi grande pour que les Terriens puissent espérer rester cachés aux regards avides dans leur petit coin.

Notre système solaire est juste un adolescent d’à peine 4,5 milliards d’années, comparés aux 13,8 milliards d’années de l’univers.

La planète bleue paraît alors comme une proie de choix facile à dévorer pour d’éventuelles civilisations extra-terrestres qui maîtrisent les voyages interstellaires.

Paradoxe de Fermi

C’est alors que l’on appréhende le paradoxe de Fermi dans toute sa pertinence. Enrico Fermi, brillant physicien italien titulaire du Prix Nobel, père de l’exploitation de l’énergie nucléaire, mais également de la bombe atomique, avait posé cette simple question : « S'il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? ».

Dans un court essai de science-fiction, l’écrivain américain Frank Herbert avait plaisamment décrit une scène de premier contact avec une civilisation extra-terrestre.

Un vaisseau spatial atterrit sur Terre et un humanoïde, ressemblant en tout point aux Terriens, en descend. Un humain va à sa rencontre et lui demande ses intentions.

L’extra-terrestre éclate de rire. « Vous craignez qu’on vous colonise ? Mais d’où croyez-vous donc que vous venez ? ».

Les tablettes sumériennes de la création racontent une histoire à peu près similaire.





Ahmed Naji
Journaliste par passion, donner du relief à l'information est mon chemin de croix. En savoir plus sur cet auteur
Lundi 7 Juin 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Septembre 2021 - 12:16 2 médailles d’or pour l'UM5 au Salon IWA 2021





Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html






L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site