Menu

Les derniers chiffres de la fiscalité domestique


Sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, la situation des charges et ressources du Trésor, telle que dévoilée par la Trésorerie Générale du Royaume, dégage un excédent budgétaire de 3 MMDH à fin janvier 2021 contre un déficit budgétaire de 1,7 MMDH une année auparavant.



Au niveau de cette évolution, la fiscalité domestique aurait renfloué les caisses de l’Etat avec un apport établi au titre de janvier 2021 à 14,1 MMDH en tant que recettes nettes. Soit une hausse de 7,2 % par rapport à ce qui avait été collecté une année plus tôt.
Par type d’impôt, à l’exception de l’impôt sur les sociétés et les majorations de retard dont les recettes se sont inscrites en baisse respective de 8,8 % et 32,1 %, toutes les autres catégories ont généré un surplus.

Quelques détails

A ce titre, les recettes nettes de l’IR ont enregistré une hausse de 13,1 % ou +602 MDH par rapport à leur niveau à fin janvier 2020, les recettes de l’IR sur profits immobiliers ont connu une augmentation de 28 % ou +70 MDH et les recettes de l’IR prélevé par la Direction des Dépenses de Personnel relevant de la Trésorerie Générale du Royaume ont enregistré un accroissement de 5 % ou +36 MDH.
Parallèlement, les recettes au titre de la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices ont été de 4 MDH contre 2 MDH un an auparavant. Et ce, au moment où les recettes nettes générées par la TVA à l’intérieur ont progressé de 8,5 % ou +272 MDH , celles provenant des droits d’enregistrement et de timbre ont observé une augmentation de 7,2 % ou +252 MDH et celles issues des autres impôts directs (part du budget général dans le produit de la taxe professionnelle et de la taxe d’habitation, taxe de licence, …) ont été de 18 MDH contre 12 MDH, en hausse de 50 % ou +6 MDH.
Par Noureddine BATIJE 









Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté