Menu

Maroc pour le retrait du cannabis de la liste des drogues dangereuses


Depuis plus d'un demi-siècle, la marijuana figurait aux côtés d’opioïdes mortels et addictifs, tels que l’héroïne, dans le tableau IV de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961.



Cette annexe, où figurait le cannabis depuis près d’un demi-siècle, est réservée aux substances les plus dangereuses qui ont une valeur médicale ou thérapeutique extrêmement limitée.

Le 2 décembre 2020, les pays membre de la Commission des stupéfiants des Nations unies (CND) ont décidé d'opérer des changements quant à la réglementation du cannabis au niveau international.

Après avoir examiné les recommandations de 2019 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) , Le CND lors de sa 63ème session a adopté par vote par 27 voix pour, 25 contre et une abstention :

De retirer le cannabis de cette liste et d’ouvrir la porte à la reconnaissance du potentiel médicinal et thérapeutique de cette drogue. 
Une belle avancée en vue de la légalisation du cannabis à des fins médicales et peut-être même récréatif.

Le Maroc est quant à lui le seul pays de la région MENA à avoir voté pour le retrait du cannabis de la liste des drogues dures, contrairement à l’Algérie, l’Egypte, l’Irak, la Libye et la Turquie qui, eux, ont voté contre.

Affaire à suivre 

La rédaction L'ODJ / source ONU 








Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté