Menu

Nizar Baraka fustige la « migration politique » et s'engage au retour de l’Istiqlal dans les grandes villes


Le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a dévoilé sa position sur le phénomène des migrations politiques entre partis, avant les élections électorales au Maroc, le considérant comme un phénomène dangereux en raison de la difficulté qu'il crée chez les citoyens à comprendre la transformation des hommes politiques d'un parti à l'autre.



Lors de son passage à l'émission "Élections 2021" présentée par Jamaa Goulhassen sur 2M, Baraka a expliqué que malgré cela, tout le monde a le droit de changer sa politique quand il veut. Il a en outre révélé que parmi les 92 candidats indépendants aux élections législatives, seuls 5 venaient d'autres partis, dont la plupart étaient auparavant istiqlaliens puis sont revenus au parti aujourd'hui.

Concernant l'impact de l'enrôlement sur les aspirations des membres indépendants à se porter candidat, Baraka a déclaré qu'il s'agit d'un problème dans certaines régions, expliquant que le parti a connu une baisse significative des échéances électorales précédentes, il était donc nécessaire de renforcer ses rangs pour améliorer sa présence.

De plus, parmi les raisons de la nomination de nouveaux arrivants au lieu de militants istiqlaliens, figure la tenue d'élections parlementaires, régionales et collectives le même jour, car les collectivités locales ont une voix principale dans le choix des candidats au Parlement, car ce sont eux qui contribuerons à son succès, et il était donc nécessaire de les impliquer dans la prise de décision, selon les dire du leader de l’Istiqlal.

Dans le même contexte, Baraka poursuit : « La plupart du temps, ce sont les députés istiqlaliens qui proposent la bonne personne avec qui ils préfèrent travailler, sachant que nous avons augmenté de 25 % la présence des jeunes dans les listes électorales actuelles. "

 En outre, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal a admis que son parti a connu une baisse significative des échéances électorales passées, après que le parti ait quitté la gestion des grandes villes, ajoutant : « Aujourd'hui, je vous assure que le parti reviendra fortement dans les grandes villes et nous reprendrons Marrakech, Casablanca et autres.

Il a également expliqué que le parti entretient de bonnes relations avec tous les autres, soulignant que : « Le problème, se trouve dans le choix de la politique qu’ils veulent mettre en œuvre ? Est-ce la politique d'appauvrissement des citoyens que nous rejetons ? Nous sommes venus avec un programme pour sortir un million de pauvres du seuil de pauvreté », a-t-il ascéné.

 Concernant sa candidature aux élections législatives à Larache, le Secrétaire Général a révélé avoir choisi cette ville en raison de son affiliation familiale et spirituelle au Mausolée de Moulay Abdelsalam Benmachiche, en plus de la présence du parti dans la ville, et l'interaction positive avec sa candidature par les citoyens.
Nizar Baraka a conclu : « Mon objectif principal est de rendre justice à la région de Larache, qui n'a pas beaucoup bénéficié du développement rapide connu de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

L'intégrale du passage de Nizar Baraka sur le plateau de 2M (23 aout 2021)
 






Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur
Mardi 24 Août 2021

Dans la même rubrique :
< >