Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





OK Google, quelles sont les promesses du nouveau ministre de l'industrie et du commerce ?


Nous avons demandé à Google de nous presenter le programme et le plan d’action pour l’année à venir du ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour



Google : Voici les principales promesses présentées lors de la discussion du PLF 2022

Concernant l’industrie automobile, le ministère de l’Industrie a, signé 20 accords et protocoles d’accord d’investissement pour un montant total de 4,4 milliards de DH (MMDH), afin de créer 14.635 emplois.

En 2022, le ministère a pour objectifs de :
– développer l’intégration locale horizontale du secteur par la localisation de nouveaux métiers
capitalistiques, et développer les disciplines nécessaires à la supply chain ;
– développer la mobilité électrique au Maroc (voitures électriques) ;
– développer un approvisionnement en énergie verte et neutre en carbone pour les industriels du secteur ;
– permettre aux industries énergivores de disposer d’un approvisionnement en gaz compétitif.

Concernant l’industrie aéronautique, plusieurs axes sont prévus pour l’année 2022 :
– signature, avec Boeing, de l’accord d’investissement relatif à l’approvisionnement et à la découpe des métaux (investissement de 30 MDH et création de 40 emplois) ;
– signature du protocole d’accord et de l’accord d’investissement pour le projet relatif à la mise en place d’une troisième unité industrielle, spécialisée dans le traitement de surface et thermique pour les pièces de moteurs et trains d’atterrissage d’avions (investissement de 55 MDH et création de 40 emplois)
– signature de la convention d’investissement liée à un important projet industriel en MRO (Maintenance, Repair and Operations) ;
– lancement des projets de centres de maintenance d’avions civils et militaires.

Concernant le secteur du textile et du cuir, l’année 2021 a été marquée par la signature de 23 conventions d’investissement d’une valeur totale de 27,4 milliards de DH. L’objectif était de créer près de 4.500 emplois et de réaliser un chiffre d’affaires supplémentaire de 2,3 MMDH à destination de l’export. En 2022, les objectifs sont les suivants pour le secteur :
– lancement de nouveaux projets d’investissement liés aux investissements directs étrangers, ainsi qu’aux PME ;
– signature de nouveaux accords de partenariat liés à l’approvisionnement local en produits textiles et d’habillement avec les supermarchés nationaux (Marjane, Aswak Assalam, etc.) ;
– approbation des premiers dossiers d’investissement dans la nouvelle zone industrielle « Shoes City Casa » désignée pour le secteur de la chaussure à Casablanca et Fès ;
– renforcement des opérations de contrôle des importations de produits textiles, d’habillement et de cuir, conformément aux nouvelles dispositions des cahiers des charges pertinents, afin d’assurer une concurrence loyale sur le marché national.

Concernant l’agro-alimentaire, au cours des dix premiers mois de 2021, 35 projets ont été approuvés pour un montant global de 4,1 MMDH. Voici les axes prévus pour 2022 :
– lancement des activités du Centre technique des industries agroalimentaires et du Centre d’excellence et d’innovation dans le domaine de l’emballage alimentaire ;
– renforcement de la position du secteur sur le marché local et à l’export et développement de nouvelles activités connexes ; – développement de l’approvisionnement en matières premières produites localement pour les entreprises et les groupes les plus importants du secteur ;
– lancement et finalisation de la dernière version de l’opération d’accompagnement à l’export des entreprises opérant dans les secteurs de la biscuiterie, du chocolat, des bonbons, des pâtes et du couscous.

L’objectif d’ici 2028 est également de créer 10 nouvelles zones (sur un total de plus de 1.000 hectares), désignées pour l’investissement direct étranger et l’exportation, ainsi que 12 nouvelles zones industrielles, et de développer 11 zones achevées. Enfin, 68 zones seront restaurées, dont 31 sont prioritaires.

Par ailleurs, concernant le développement du commerce, le programme de 2022 du ministère estaxé sur les points suivant :
– développement des exportations : accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de leurs plans de développement à l’export à travers le lancement effectif du projet « Export force task ».
- l’accompagnement de 50 entreprises exportatrices pour les développer à l’international et, enfin, l’établissement d’un cadre contractuel avec les institutions financières internationales afin de créer un système de financement des exportations ;
– facilitation du commerce : entre autres, par la réduction de la durée moyenne d’octroi des licences d’importation et d’exportation, ainsi que des demandes d’exonération douanière de 94 heures en 2021 à 82 heures en 2022 ;
– protection commerciale : en complétant les sept enquêtes ouvertes par le ministère au cours de l’année 2021, relatives aux mesures anti-dumping et à la prévention des importations de certains produits ;
– relations d’affaires internationales : lancement des premières consultations avec les États-Unis en vue d’engager le processus de facilitation des règles d’origine pour certains produits textiles, afin de faciliter l’accès à ces exportations pour le marché américain.
A cela, s’ajoute l’élaboration et le dépôt de la proposition marocaine de démantèlement progressif des droits de douane applicables
aux échanges de marchandises pour la libéralisation du commerce des services liée à cinq secteurs prioritaires
  identifiés par les États membres de la zone d’échange africaine : 
télécommunications,
services financiers,
tourisme,
transport
services de passation de marchés

Merci Google, prière de faire une veille, pour nous, sur ces promesses pour suivre les engagements de Mr Ryad Mezzour






Vendredi 12 Novembre 2021