Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search






Place de la psychologie dans une société conciliant modernité et tradition


Le psychologue a un rôle prépondérant à jouer en hospitalier, notamment dans le service d’addictologie, d’oncologie, de maternité ou encore en conseil pré et post opératoire.



Par Bennani Zineb & Ettaje Soukaina

Fortement intriguées par la position que la société Marocaine accorde au Psychologue, il nous semblait intéressant d’y apporter humblement un écrit.

Sommes-nous (psychologues au Maroc) reconnus(es) aujourd’hui à notre juste valeur ? Et où se trouve la place de la psychologie, dans une société conciliant modernité et tradition ?
 
Essor de la psychologie au Maroc
 
Il est indéniable que la psychologie connaît depuis quelques années un essor au Maroc. Cependant une grande ambivalence s’installe à ce sujet ! Certes, l’idée de consulter devient de plus en plus acceptée mais elle reste encore limitée et réduite à un ensemble de dogmes culturels, parfois légitimés par le biais de la religion.

D’ailleurs, entre les idées stéréotypées sur le psychologue et l’absence de statut de cette profession, nombreux sont les facteurs qui mettent en péril ses pratiques dotées de savoirs théoriques, de savoirs faire, de savoir être, de transparence et d’authenticité.
 
Il est tout d’abord important de mettre le point sur les principes et le rôle du métier de psychologue ; Celui-ci permet d’offrir un espace de parole neutre, bienveillant, authentique et surtout confidentiel à travers une évaluation psychologique, un soutien psychologique ou une psychothérapie (individuelle ou de groupe) au sein de divers types de structures.

Actuellement sur le marché de travail, de plus en plus de débouchés sont disponibles sous différentes spécialités et courants qui semblent être encore méconnus chez un grand nombre de la population. Entre les différentes spécialités (Psychologue clinicien, Neuropsyhologue, Psychologue du travail…) et les différents courants de la psychologie (À savoir le courant humaniste, le courant béhavioriste, le courant Psychanlyste…), il est impératif de s’informer avant de s’engager dans une aventure thérapeutique qui pourrait ne pas correspondre aux attentes du patient consultant.
 
D’ailleurs, il est même plausible de dire que la présence  du psychologue se montre de plus en plus indispensable compte tenu de son apport bénéfique à la santé mentale et à l’état psychique de l’individu pouvant aller d’une adaptation face à un stress jusqu’aux pathologies mentales. De plus, sa fonction n’est pas d’apporter conseil mais d’accompagner le patient dans son processus évolutif.

Rappelons toutefois que l’implication et la contribution du patient constitue un élément phare dans le cheminement du suivi psychologique. En effet, tout suivi débute suite à l’initiative d’une prise de rendez-vous . Une étape significative du fait qu’elle désigne des prémices du travail psychologique et thérapeutique.
 
Place du psychologue dans les structures hospitalières et scolaires
 
Ainsi, la place du psychologue au sein des structures hospitalières ne se doit pas d’être réduite aux services de psychiatrie en complémentarité avec le travail du psychiatre mais se doit également de s’élargir dans d’autres services notamment le service d’addictologie, ambulatoire, d’oncologie, de maternité ou encore de pré et post opératoire.

La place du psychologue peut également correspondre à d’autres structures à savoir les établissements (préscolaires, scolaires, collégiaux, lycéens ou même universitaires.), les entreprises et les administrations. En outre les services proposés par le psychologue peuvent également s’étendre du patient au personnel de la structure en question.
Ainsi, permettre aux professionnels d’une quelconque structure de bénéficier d’un suivi psychologique pourrait contribuer non seulement à un climat de travail favorable mais également à une stabilité psychologique, émotionnelle et relationnelle du personnel en question . Cela pourrait sans doute améliorer leurs performances, productivités et bien plus.
De ce fait, avoir recours à un psychologue constitue un éveil de soi , une volonté de prise de soin et une compréhension progressive de ses processus psychologiques .

Viser l’équilibre de l’état mental et l’épanouissement psychique ne peut être que bénéfique pour soi.
 
Sur le marché de travail, de plus en plus de débouchés sont disponibles sous différentes spécialités et courants qui semblent être encore méconnus chez un grand nombre de la population. Entre les différentes spécialités (Psychologue clinicien, Neuropsyhologue, Psychologue du travail…) et les différents courants de la psychologie (À savoir le courant humaniste, le courant béhavioriste, le courant Psychanlyste…), il est aujourd’hui impérial de s’informer avant de s’engager dans une aventure thérapeutique qui pourrait ne pas correspondre aux attentes du patient consultant.
 
Par ailleurs, il est également essentiel d’évoquer la nature des enjeux traditionnels marocains compromettant la sollicitation du psychologue dans la mesure où la culture marocaine encourage fondamentalement l’attitude à confier ses peines, ses craintes ou encore son quotidien à autrui poussant ainsi l’individu à réduire la profession du psychologue à de l’écoute. En effet, étant dans le domaine, il nous arrive souvent d’être confrontées à divers stéréotypes notamment « J’ai assez d’amis(es) à qui me confier » ou encore « Je ne suis pas fou / folle ».
 
La maladie mentale a besoin d’un regard bienveillant
 
À ce propos, nous tenons principalement à rebondir sur le deuxième énoncé afin de mettre en avant la stigmatisation de la maladie mentale. 

Dans un monde façonné par des normes sociales, culturelles et religieuses, il est souvent difficile à la maladie mentale d’être approchée par un regard bienveillant et humanitaire;

C’est pourquoi, il est nécessaire de rappeler que tout un chacun affronte les aléas de la vie et ses obstacles d’une quelconque façon avec les ressources internes et externes qu’il détient. Ainsi, ne fut-il pas grand temps de délaisser les préjudices des  croyances stigmatisantes où une coupure avec la réalité est traduite par de la folie ou encore par une obsession comportementale de bizarrerie ?
 
Outre les facteurs culturels, il est également question de militer pour la reconnaissance du statut de notre profession au sein du Royaume afin de cesser la pratique du charlatanisme et d’éviter la confusion avec d’autres métiers étant donné que le vocable « PSY » désigne à la fois « PSYchologue » « PSYchiatre » « PSYchanalyste » « PSYchothérapeute ». De plus, il est essentiel de mettre au point que les psychologues sont recrutés au Maroc en tant qu’administrateurs deuxième grade avec option psychologue.
 
Ainsi, l’avancée du domaine de la psychologie au Maroc nécessite-t-elle une distanciation de la culture stigmatisante , bien que celle-ci contribue partiellement à la construction de l’identité ?
                                                                                                                                                                                                                         Bennani Zineb (Psychologue clinicienne) & Ettaje Soukaina (Psychologue clinicienne)

Lu 189 fois
Lundi 16 Août 2021





Dans la même rubrique :
< >

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.







Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html















Partager ce site