Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital Radio
Digital TV
LinkedIn
Facebook



Que pensent 3600 entreprises des effets du Covid-19

Difficultés financières & de trésorerie, risque d’insolvabilité, faible demande, complexité des procédures, réduction d’effectifs…


Les résultats de la troisième enquête menée par le Haut Commissariat au Plan sur l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises viennent d’être livrés. Des résultats qui, cette fois, rendent compte de l’évolution de l’activité des entreprises au cours de la période de juillet à décembre 2020 et identifient ce qui avait été quantitativement consommé en tant que mesures d’adaptation ou d’accompagnement.



A lire ou à écouter en podcast :

que_pensent_3600_entreprises_des_effets_du_covid_19.mp3 Que pensent 3600 entreprises des effets du Covid-19.mp3  (4.9 Mo)

Le HCP énumère les effets du Covid-19 sur l’activité au second semestre

Menée, du 22 au 30 décembre 2020, auprès d’un échantillon de 3600 entreprises organisées représentant l’ensemble des unités opérant dans les secteurs de l’industrie manufacturière, de la construction, de l’énergie, des mines, de la pêche, du commerce et des services marchands non-financiers, cette enquête a le mérite de révéler un certain nombre d’indicateurs à même de mieux cerner les effets du Covid-19 sur l’activité.

Des indicateurs révélateurs

Globalement, l’on retiendra de cette enquête que près de la moitié des entreprises sont en difficulté de trésorerie et que quatre entreprises sur cinq ne prévoient aucun projet d’investissement en 2021.
Pis encore, au terme du second semestre 2020, environ un quart des chefs d’entreprises anticipent un risque sévère d’insolvabilité contre 32 % qui ne prévoient aucun risque. Pour la moitié environ des TPME, l’insolvabilité représente un risque sévère à modéré contre 35 % chez les GE. 
Et grosso modo, les difficultés financières ressortent comme principal obstacle pour 7 entreprises sur 10, notamment pour les TPME (72 %) et branches d’activités opérant dans l’hébergement et restauration (83,6 %) et les industries du textile et cuir (80,7 %). Et ce, en plus de la faible demande qui entrave la reprise normale de l’activité de plus 80 % des entreprises organisées notamment celles exerçant dans l’hébergement, la restauration et les industries du textile & cuir.


Qu’en est-il des mesures d’accompagnement ?

Il est vrai que pour contrecarrer les effets du Covid-19 sur l’activité, le Maroc avait enclenché une série de mesures d’accompagnement pour soutenir le tissu économique et assurer la survie des entreprises, notamment le report des échéances de crédits pour les entreprises en difficulté, le report des échéances fiscales et d’autres mesures de soutien visant la préservation de l’emploi et de la trésorerie des entreprises.
Toujours est-il qu’à ce niveau, l’enquête du HCP note que seule une faible proportion d’entreprises ait bénéficié des mesures d’accompagnement.

Financement&complexité des procédures

En termes de mesures de financement, il est révélé que, selon les secteurs d’activité, une entreprise sur cinq a bénéficié d’un report des échéances de crédit dans le secteur du commerce, transports et entreposage, industries électriques & électroniques et des industries métalliques & mécaniques. Et que les entrepreneurs bénéficiant de ces mesures sont moyennement satisfaits dans la mesure où la moitié d'entre eux estime qu’elles ont contribué à l'amélioration de la situation de leurs entreprises. 
A l’opposé, 24 % des entreprises n’ayant bénéficié d’aucune de ces mesures (67,2) estiment que la complexité des procédures constitue la principale raison, suivie du manque d’accompagnement (18 %). 
Par catégorie, l’enquête précise que plus d'un quart des TPE citent la complexité des procédures comme un obstacle à l'accès à ces mesures de financement dans ce contexte de crise, contre 20 % pour les PME et 12 % pour les grandes entreprises.

Des chiffres sur le report des échéances fiscales

En termes de mesures fiscales, les résultats de l’enquête révèlent que 13,7 % des entreprises ont déclaré avoir bénéficié du report des échéances fiscales dans le contexte de crise, cette proportion s’élève à 17,6 % chez les GE, 15,8 % pour les PME et 12,6 % chez les TPE.
Par ailleurs, la proportion des entreprises en arrêt temporaire qui ont bénéficié d’allègements fiscaux est de 12.8 % pour le report des échéances fiscales et 8.8 % pour l’exonération et réduction des droits et taxes.

Qu’en est-il de l’emploi ?

Il va sans dire que de par ses effets sur l’activité, le Covid-19 a aussi impacté les opportunités de travail offertes par les entreprises.
A ce niveau près de 38 % des entreprises ont réduit leurs effectifs employés à fin 2020. Par catégorie, l’enquête révèle que la proportion des grandes entreprises qui auraient réduit leurs effectifs est de 41.9 %, 33.4 % pour les PME et 39.3 % chez les TPE.

Par Noureddine BATIJE
Consulter ci-joint le lien qui renvoie à l’intégralité de l’enquête du HCP
https://www.hcp.ma/Effets-du-Covid-19-sur-l-activite-des-entreprises-3eme-enquete-Janvier-2021_a2648.html





Noureddine Batije
Noureddine BATIJE est un journaliste spécialiste en investigation journalistique et traitement de... En savoir plus sur cet auteur
Mercredi 27 Janvier 2021

Dans la même rubrique :
< >




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG